NOUVELLES

Koweït: une ONG salue une nouvelle réglementation d'expulsion des étrangers

03/04/2014 08:58 EDT | Actualisé 03/06/2014 05:12 EDT

L'Organisation koweïtienne des droits de l'Homme a salué jeudi une décision du ministère de l'Intérieur mettant fin aux expulsions arbitraires d'étrangers, dont des milliers ont été renvoyés dans leurs pays pour infraction au code de la route.

Dans un communiqué, le président de cette ONG, Khaled al-Ajmi, a déclaré que "la décision est un pas sur la bonne voie pour améliorer la situation des travailleurs étrangers, lésés par des mesures oppressives en violation des traités internationaux sur les droits de l'Homme auxquels le Koweït a souscrit".

Selon la nouvelle réglementation, citée jeudi par des médias locaux, le secrétaire d'Etat à l'Intérieur doit désormais donner au préalable son accord à toute expulsion d'étrangers du riche émirat pétrolier du Golfe. Jusqu'ici, une expulsion nécessitait une simple signature d'un haut officier.

La nouvelle règle ne répond cependant pas aux attentes des militants des droits de l'Homme qui exigeaient qu'un étranger ne pourrait être expulsé que par une décision de justice.

Depuis avril 2013 et la mise en place d'une politique d'immigration plus restrictive, des milliers de résidents étrangers ont été expulsés du Koweït notamment pour avoir été reconnus coupables d'avoir commis des infractions "graves" au code de la route.

Ces infractions consistent à conduire sans permis de conduire, griller par deux fois des feux rouges, ou se servir de sa voiture privée comme taxi.

Le Koweït compte 2,7 millions d'étrangers, représentant 69% d'une population totale de quelque 3,9 millions d'habitants.

oh/tm/faa

PLUS:hp