NOUVELLES

Injuste, selon le président

03/04/2014 01:50 EDT | Actualisé 02/06/2014 05:12 EDT

Le président du club catalan a été clair. Le FC Barcelone a fait appel, car la sanction de la FIFA est selon lui injuste,

Le FC Barcelone est interdit de transfert jusqu'en 2015 pour avoir, selon la FIFA, violé les lois en vigueur sur le transfert de joueurs d'âge mineur entre 2009 et 2013.

« Nous allons nous battre, car nous croyons qu'il y a injustice », a dit Josep Maria Bartomeu à la BBC.

Josep Maria Bartomeu explique que son club n'a enfreint aucune loi en intégrant de jeunes joueurs à son centre de formation, l'Académie Masia, et ajoute qu'il ne changera pas sa façon de faire les choses.

« Nous n'avons pas l'intention de modifier notre système de relève. On ne touchera pas à la Masia, a précisé M. Bartomeu, et je veux que nos membres et nos amateurs le sachent. Nous nous battrons contre cette attaque injuste de la FIFA envers un modèle qui marche bien depuis trois décennies. »

La presse pointe la FIFA

Selon les médias catalans, la sanction est « disproportionnée ».

Dans un éditorial titré « la sottise de Blatter », le quotidien sportif barcelonais Mundo Deportivo critique violemment le président de la FIFA, Joseph Blatter.

« La mesure est disproportionnée, c'est une sottise colossale, a écrit l'éditorialiste Josep M. Artells. La FIFA a agi contre le FC Barcelone parce qu'elle a reçu une dénonciation anonyme. Ça vous dit quelque chose? Ce qui se passe cette saison est très bizarre. »

Mundo Deportivo parle de « missile de la FIFA contre le FC Barcelone », tandis que l'autre journal sportif catalan, Sport, barre sa première page d'un grand « Scandale!!! » et parle d'un « coup dur pour le FC Barcelone ».

« [Lionel] Messi n'existerait pas sans la Masia », rappelle de son côté La Vanguardia, allusion au centre de formation barcelonais dont sont issus nombre des grands noms actuels du club, de Xavi à Andres Iniesta.

Détaillant la ligne de défense du club, le grand quotidien généraliste barcelonais explique qu'en vertu de la fonction éducative de la Masia, « le FC Barcelone soutient qu'il n'a pas violé l'esprit de la règle, censée éviter que les mineurs tombent sur des clubs peu scrupuleux qui les utilisent comme marchandises ».

« La loi pour laquelle la FIFA a sanctionné le FC Barcelone aurait empêché l'émergence de Messi comme joueur, ajoute La Vanguardia sous la plume de Dagoberto Escorcia, qui évoque une « sanction scandaleuse ».

À Madrid, Marca parle d'un « nouveau dur revers pour le FC Barcelone et son équipe dirigeante », déjà ébranlés par les soubresauts extra-sportifs cette saison.

As renchérit en estimant que cette sanction intervient au pire moment pour le club catalan, qui a grand besoin de recruter au poste de gardien et de défenseur central.

« On ne peut pas courir le monde en se riant des règles, ça se paie », conclut l'éditorialiste du quotidien madrilène Alfredo Relano.

PLUS:rc