NOUVELLES

L'auteur de la fusillade à Fort Hood n'avait aucun antécédent de violence

03/04/2014 10:59 EDT | Actualisé 03/06/2014 05:12 EDT
AFP

L'auteur de la fusillade sur la base de Fort Hood au Texas mercredi avait été déployé en Irak mais n'y avait combattu et n'avait depuis montré aucun signe de violence, ont affirmé jeudi de hauts responsables du Pentagone.

Ce caporal originaire de Puerto Rico avait passé quatre mois en Irak à la fin 2011, les quatre derniers de la présence militaire américaine dans ce pays. A cette époque, les militaires américaines ne patrouillaient plus dans les rues de Bagdad mais étaient cantonnés dans des bases, s'occupant de problèmes logistiques ou de l'entraînement des forces irakiennes. Lui-même était conducteur de camion.

"Son dossier ne fait état d'aucune blessure, d'aucune implication directe dans un combat", a déclaré le secrétaire à l'armée de Terre, John McHugh, lors d'une audition devant les sénateurs de la commission des forces armées.

L'un des fléaux apparus dans les rangs de l'armée au cours des conflits en Irak et en Afghanistan est le nombre de soldats souffrant de commotions cérébrales, souvent dues à leur proximité d'une explosion. Ces commotions peuvent entraîner un stress post-traumatique. Mais rien ne laisse penser que l'auteur de la fusillade de Fort Hood a été victime d'une telle commotion.

L'homme, dont l'identité n'a pas été révélée par l'armée mais qui s'appelle Ivan Lopez et serait âgé de 34 ans, selon les médias américains, souffrait de "problèmes psychologiques", avait révélé mercredi soir le commandant de la base de Fort Hood, le général Mark Milley.

Il était suivi pour un éventuel stress post-traumatique mais le diagnostic n'a pas été effectué à ce stade, selon le général Milley.

Il était sous traitement pour divers "problèmes mentaux, allant de la dépression à de l'anxiété et des troubles du sommeil", a convenu John McHugh, selon qui il avait vu un psychiatre le mois dernier.

"A ce stade nous n'avons pas d'indication dans son dossier que cet examen ait mis en lumière des signes de possible violence contre lui-même ou d'autres", a-t-il expliqué. L'objectif était de "continuer de le suivre et de le traiter de façon appropriée".

Le tireur a tué trois personnes et en a blessé 16 autres, dont trois sont dans un état critique, avant de se suicider avec son arme.

Selon le chef d'état-major de l'US Army, le général Ray Odierno, le tireur avait passé neuf ans dans la Garde nationale de Puerto Rico, avant de s'engager en 2008 dans le service actif de l'US Army.

Pendant son service dans la Garde nationale, il avait été déployé pendant un an dans le Sinaï en Egypte.

INOLTRE SU HUFFPOST

Fort Hood