NOUVELLES

Controverse entourant la députée Eve Adams: enquête d'un député du Yukon

03/04/2014 09:47 EDT | Actualisé 03/06/2014 05:12 EDT

OTTAWA - Un membre du Parti conservateur du Canada du Yukon a hérité du mandat visant à faire la lumière sur la controverse entourant l’investiture conservatrice dans une circonscription d’une banlieue de Toronto.

Michael Lauer, député de Whitehorse, mènera l'enquête du parti sur une série d’allégations de militants de la circonscription conservatrice d’Oakville North-Burlington.

Selon des membres de l'association de comté, la députée ontarienne Eve Adams aurait abusé de ses pouvoirs et affiché un comportement répréhensible dans la course à l'investiture qui culminera avec le choix d'un candidat pour l'élection fédérale de 2015.

Dimitri Soudas a été contraint de démissionner à titre de directeur exécutif du Parti conservateur (PC), dimanche, à la suite d’inquiétudes grandissantes selon lesquelles il utilisait ses fonctions pour mener Mme Adams, sa fiancée, vers la victoire.

Le premier ministre Stephen Harper a demandé au parti de mener une enquête sur cette affaire, après que son bureau eut reçu une lettre signée par 14 personnes siégeant au conseil d'administration de l'association de la circonscription.

M. Harper s'est fait peu loquace sur cette controverse, jeudi, affirmant simplement que le processus de nomination en place au sein du Parti conservateur ne permet pas au chef de nommer les candidats. Les investitures locales sont supervisées par le conseil national du parti, a-t-il ajouté.

Après avoir été officiellement nommé pour se pencher sur ce dossier, le député Lauer s'est tout de suite mis à la tâche en contactant des membres de la circonscription d’Oakville North-Burlington.

Celui qui est à la tête d'un des comités internes du parti devait déjà superviser l'investiture dans la circonscription. Quant à M. Soudas, il ne devait pas s'en mêler, en raison de sa relation avec la candidate. Les allégations selon lesquelles il se mêlait du processus, si elles s'avèrent, constituent une violation du contrat de M. Soudas.

L'investiture dans la circonscription ontarienne oppose Eve Adams à Natalia Lishchyna, une chiropraticienne qui a l'appui de la plupart des membres du conseil exécutif de la circonscription.

L'une des allégations contre Mme Adams concerne une rencontre le mois dernier, où elle aurait été agressive à l'endroit de membres de l'association locale. Le conseil estime aussi qu'elle a utilisé ses privilèges parlementaires et le budget de son bureau en envoyant du matériel promotionnel aux électeurs de la circonscription.

Mme Adams réplique qu'elle a suivi toutes les règles en place.

PLUS:pc