NOUVELLES

Citations de la journée de jeudi dans la campagne électorale

03/04/2014 07:05 EDT | Actualisé 03/06/2014 05:12 EDT

Voici quelques-unes des meilleures citations de la journée de jeudi dans la campagne électorale au Québec:

-----

«La chambre de commerce m'a posé cette question-là. Il n'y a pas beaucoup de monde qui m'a posé cette question-là avant.»

— la chef péquiste Pauline Marois, pour expliquer pourquoi elle a attendu en toute fin de campagne, à quatre jours du vote, pour annoncer des baisses d'impôts à venir

-----

«C'est tellement médiocre comme façon de parler de quelqu'un d'autre, je n'ai pas d'autre mot. Les Québécois jugent quelqu'un, jugent les personnes. Quand on est en campagne 33 jours, toute notre personne est devant la population (....) alors quand on répond sur ce ton, qu'on emploie ces mots-là, à mon avis, on envoie un message très négatif sur sa personne à la population.»

— le chef libéral Philippe Couillard, qui n'a pas digéré l'expression assassine «qui se ressemble, s'assemble» lancée la veille par Pauline Marois pour tenter de l'associer au docteur Arthur Porter, emprisonné au Panama et accusé de fraude

-----

«Je veux revoir tous les projets, parce que ce n'est pas vrai qu'on peut faire n'importe quoi avec les immobilisations et qu'il n'y a pas de limites. (...) Ça nous a menés à la dette la plus élevée de toutes les provinces. Il faut revoir les immobilisations et les prioriser.»

— le chef caquiste François Legault, qui dit vouloir suspendre tous les grands projets d'infrastructures financés par l'État, le temps d'élaguer et de ne choisir que ceux qu'il considère prioritaires

PLUS:pc