NOUVELLES

Ukraine: une "escalade" isolerait encore Moscou, estime le Trésor américain

02/04/2014 03:36 EDT | Actualisé 02/06/2014 05:12 EDT

Un responsable du Trésor américain a averti mercredi la Russie que toute "escalade" en Ukraine "ne ferait que l'isoler davantage" de l'économie internationale.

Intervenant devant une commission du Sénat, le sous-secrétaire au Trésor David Cohen a estimé qu'avec les sanctions imposées à la Russie après la crise en Ukraine et en Crimée, Moscou "doit savoir que toute escalade ne ferait que l'isoler davantage de la communauté comme de l'économie internationales".

Les Etats-Unis ont gelé en mars les avoirs aux Etats-Unis de 31 personnes et entités russes ou pro-russes, dont la banque Rossiya ainsi que son actionnaire principal Iouri Kovaltchouk.

Rossiya, qui est la 17e banque russe avec 10 milliards de dollars d'actifs, était "la banque du président Poutine et d'autres dirigeants russes", a précisé le responsable américain.

Ses actifs ont été gelés aux Etats-Unis, et Washington cherche "la collaboration de ses partenaires étrangers et du secteur privé pour encore davantage isoler l'activité de cette banque", a ajouté M. Cohen.

Tous ceux dont les avoirs ont été gelés aux Etats-Unis "vont aussi trouver qu'il est très difficile de faire des affaires, même en dehors des Etats-Unis, car l'expérience montre que les autres grandes centres financiers du monde suivent les consignes américaines en matière d'application des sanctions", a-t-il poursuivi.

Les sanctions "auront un impact plus fort quand il y aura harmonisation avec nos partenaires internationaux, notamment en Europe et en Asie, car ils ont des liens économiques forts avec la Russie", a-t-il encore indiqué.

"Nous sommes en contact quotidien avec les membres du G7 et de l'Union européenne (...) pour voir comment adopter de meilleures mesures collectives", a conclu M. Cohen.

Le Bureau du terrorisme et des renseignements financiers (TFI) du département américain du Trésor, qui se targue d'être le seul ministère des finances au monde à disposer d'un service interne d'espionnage financier, gère 37 programmes de sanctions, dont ceux contre l'Iran, la Syrie, la Corée du Nord ou encore contre les trafiquants de drogue.

vmt/sl/are

PLUS:hp