NOUVELLES

Trois bombes explosent près de l'Université du Caire, en Égypte

02/04/2014 07:11 EDT | Actualisé 02/06/2014 05:12 EDT

LE CAIRE, Égypte - Trois bombes ont explosé mercredi près du campus principal de l'Université du Caire, en Égypte.

Les bombes ont soufflé les policiers antiémeute déployés en réponse aux manifestations organisées presque quotidiennement par des étudiants islamistes. Un général de la police a été tué et sept autres personnes ont été blessées, dont plusieurs officiers de haut rang.

Il s'agit de la plus récente attaque à viser les policiers et les soldats depuis que le président islamiste Mohammed Morsi a été chassé du pouvoir en juillet dernier. Ces attaques surviennent alors que les militants islamistes et les membres des Frères musulmans de M. Morsi font l'objet d'une répression sévère de la part de la police.

Les deux premières bombes, qui auraient été camouflées à la base d'un arbre, ont explosé moins d'une minute une après l'autre. La troisième, elle aussi cachée près d'un arbre voisin, a explosé environ deux heures plus tard.

Les deux premières explosions ont tué le général Tareq al-Margawy et blessé sept personne. La dernière explosion n'a pas fait de victimes. Selon la télévision égyptienne, les bombes étaient rudimentaires et de fabrication artisanale.

On compte parmi les blessés le major-général Abdel-Raouf El-Sirafi, le chef adjoint de la police de la province de Gizeh.

La police a pourchassé et arrêté certains étudiants après les explosions.

Un cameraman de l'Associated Press qui s'était rendu sur place affirme que les trois déflagrations se sont produites près d'un poste de police improvisé. L'explosion de la troisième bombe s'est produite à moins de 20 mètres du journaliste. Ses collègues et lui ont ensuite été chassés des lieux par la police.

PLUS:pc