NOUVELLES

Texas: une agression fait 4 morts sur la base militaire de Fort Hood

02/04/2014 07:21 EDT | Actualisé 02/06/2014 05:12 EDT

FORT HOOD, États-Unis - Quatre personnes ont été tuées lors d'une agression armée survenue dans une base militaire de Fort Hood, au Texas, ont confirmé les autorités militaires, mercredi.

Les autorités ont indiqué que le tireur fait partie du nombre des tués.

Le commandant de la base militaire, le lieutenant-général Mark A. Milley, a ajouté que 16 personnes avaient été blessées au cours de l'incident.

Toutes les victimes faisaient partie des forces armées, a dit le général.

Ce n'est pas la première fois que Fort Hood est l'emplacement d'une tuerie. Une autre agression armée mortelle s'était déjà produite sur cette même base militaire en 2009. Treize personnes avaient alors été tuées et plus de 30 autres blessées dans ce qui aura été l'attaque la plus meurtrière à survenir sur une base militaire aux États-Unis.

Dans un premier temps, les autorités avaient indiqué que seul le tireur avait été tué dans l'incident.

Le général Milley a indiqué que l'homme s'était suicidé.

Selon les autorités, l'homme était armé d'un pistolet semi-automatique, une arme qu'il aurait récemment achetée dans un commerce local.

Les autorités ont aussi indiqué que l'individu était un soldat souffrait de dépression et d'anxiété. Il avait été en Irak pendant quatre mois. Son identité n'a pas été dévoilée.

Les autorités ne croient pas qu'il s'agissait d'un acte de terrorisme mais elles n'excluent aucune hypothèse pour le moment, a souligné le général Milley.

L'officier a raconté que l'homme avait commencé à faire feu sur des collègues avant de prendre la fuite dans un véhicule. Il a débarqué de son auto avant d'utiliser son arme de nouveau. Il a alors été confronté par une militaire. C'est alors qu'il se serait suicidé.

L'agression armée avait été confirmée dans une brève annonce publiée plus tôt en journée sur les comptes Twitter et Facebook de Fort Hood dans laquelle on précisait que les équipes de secours étaient sur place, sans toutefois donner plus de détails.

Fort Hood avait ordonné à toutes les personnes présentes sur la base de se «réfugier à quelque part». La base a été fermée. Le confinement a été levé en milieu de soirée.

Le bureau du shérif du comté de Bell a dépêché des agents du département de la Sécurité publique du Texas après avoir été avisé de la présence d'un «tireur actif», a expliqué plus tôt en soirée le lieutenant Donnie Adams. Des agents du FBI y avaient aussi été déployés, selon la porte-parole Michelle Lee.

Le président Barack Obama, qui se trouve à Chicago pour une collecte de fonds du Parti démocrate, a été mis au courant de l'affaire et est régulièrement informé sur les développements, a indiqué le porte-parole de la Maison-Blanche Josh Earnest. Il a promis que les enquêteurs feront toute la lumière sur cette fusillade.

«Nous ne savons pas encore ce qui s'est passé ce soir, mais il est sûr que notre sentiment de sécurité a encore été brisé», a reconnu le président.

Le chef d'état-major des armées des États-Unis, le général Martin Dempsey, a dit que cet incident soulevait de nombreuses questions mais que pour le moment, l'attention était portée vers les blessés et les familles. «C'est une communauté qui a déjà fait face et surmonté des crises avec force et résilience», a-t-il ajouté en faisant référence à la fusillade de 2009.

PLUS:pc