NOUVELLES

Séisme au Chili: le Japon lance une mise en garde contre un tsunami

02/04/2014 05:24 EDT | Actualisé 02/06/2014 05:12 EDT

Le Japon a lancé jeudi une mise en garde contre un tsunami à la suite du séisme de magnitude 8,2 qui s'est produit au Chili, de l'autre côté de l'océan Pacifique.

L'Agence météorologique du Japon a annoncé qu'un tsunami d'une hauteur évaluée à un mètre environ pourrait toucher les régions de l'est au bord du Pacifique.

Ce niveau dit "d'avertissement" concerne toute la côte qui s'étend sur plusieurs centaines de kilomètres de la pointe septentrionale de Hokkaido à Shizuoka, un peu au sud-ouest de Tokyo.

Selon l'agence météorologique, un raz-de-marée d'un mètre devait arriver au nord de Hokkaido vers 05h00 heure locale jeudi (20h00 GMT mercredi) et une demi-heure plus tard sur les régions d'Iwate, Miyagi et Ibaraki, avant Fukushima vers 06h00. Toutefois, à 06h00 heure locale, le tsunami n'avait pas eu lieu.

Une partie de ces provinces avaient été ravagées par le gigantesque tsunami de mars 2011 provoqué par un séisme de magnitude 9,0 au large de l'archipel, catastrophe qui avait tué directement plus de 18.000 personnes et entraîné l'accident nucléaire de la centrale de Fukushima Daiichi.

Les services de météorologie ont encouragé jeudi les habitants à quitter la côte immédiatement tout en indiquant que les vagues ne devraient pas entraîner de dommages.

"Bien qu'il puisse y avoir un léger changement du niveau de la mer dans la zone côtière, le tsunami ne devrait pas provoquer de dégâts", ont déclaré les autorités, tout en prenant des précautions.

Des voitures ont patrouillé dans les villes côtières pour prévenir les habitants par haut-parleurs, selon les images montrées par la chaîne de télévision publique NHK.

Dans la préfecture d'Iwate, plusieurs agglomérations ont émis une recommandation d'évacuation partielle qui concernait quelque 10.000 foyers résidant près des côtes.

La télévision a en outre montré des responsables de plusieurs cités portuaires en train de fermer des barrières métalliques pour parer à une éventuelle montée des eaux.

La compagnie Tokyo Electric Power (Tepco), qui gère la centrale endommagée de Fukushima Daiichi, au bord de l'océan, ainsi qu'un deuxième site à une douzaine de kilomètres (Fukushima Daini), devait suspendre les opérations prévues le long de la mer jeudi, selon les médias.

En 1960, un séisme au Chili de magnitude 9,5 avait déclenché un tsunami à travers le Pacifique qui avait tué plus de 140 personnes au Japon.

burs-kap/plh

TEPCO - TOKYO ELECTRIC POWER

PLUS:hp