NOUVELLES

Russie: la Banque centrale révise sous 1% sa prévision de croissance pour 2014

02/04/2014 05:10 EDT | Actualisé 01/06/2014 05:12 EDT

La Banque centrale russe (BCR) a convenu mercredi que la croissance économique en Russie devrait ralentir à moins de 1% en 2014, alors que la crise ukrainienne accentue les difficultés économiques du pays.

La prévision initiale d'une croissance du PIB entre 1,5 et 1,8% est maintenant "peu probable" et "à notre avis, un ralentissement du rythme de croissance à un niveau inférieur à 1% est plus probable", a souligné la présidente de la BCR Elvira Nabioullina.

La baisse des investissements en Russie est le facteur le plus inquiétant, selon Mme Nabioulina, qui a constaté en revanche une résistance de la consommation en février.

La faiblesse du rouble a eu un effet important sur les sorties de capitaux, qui devraient être supérieures aux prévisions, a-t-elle précisé, même si la Banque centrale n'a pas encore publié de données pour le premier trimestre.

La baisse de la monnaie russe contre les principales devises a pour certains producteurs, qui voient une amélioration de leur compétitivité, "un effet positif", mais elle signifie surtout "un renchérissement des emprunts libellés en devises étrangères, et aussi une hausse du prix des composants et des biens d'investissements", a-t-elle noté.

Le gouvernement russe a abaissé en février sa prévision de croissance du PIB à 2% pour 2014, après +1,3% l'an dernier. Cette croissance pourrait tomber à +0,6% dans l'hypothèse de sorties de capitaux du pays supérieure à 100 milliards de dollars, a averti le ministre russe de l'Economie Alexeï Oulioukaïev fin mars.

La Banque mondiale a estimé de son côté que si la crise en Ukraine s'aggravait, les sorties de capitaux pourraient atteindre 150 milliards de dollars cette année et déboucher sur une contraction de 1,8% du PIB, selon le scénario le plus pessimiste.

lgo/edy/jh

PLUS:hp