NOUVELLES

Printemps tendu en perspective dans la LCF

02/04/2014 07:58 EDT | Actualisé 02/06/2014 05:12 EDT

La Ligue canadienne de football (LCF) et l'Association des joueurs doivent s'entendre sur une nouvelle convention collective et les joueurs sont déterminés à obtenir leur part du gâteau des revenus du circuit.

Le nouveau président de l'Association des joueurs, Scott Flory, se lancera dans l'arène des négociations les 10 et 11 avril pour renouveler la convention collective.

L'entente actuelle vient à terme le 30 mai, soit la veille de l'ouverture prévue des camps d'entraînement.

Sans entente, les joueurs pourraient repousser le début des camps et ils ont indiqué clairement qu'ils ne disputeraient pas la saison 2014 sans de profondes modifications à leur contrat de travail.

Une entente juste, selon Scott Flory, comprendrait l'établissement d'un partage des revenus entre la Ligue et les joueurs, comme c'est le cas dans la Ligue nationale de hockey.

Bonnes années pour le football canadien

L'ajout d'une équipe à Ottawa et l'inauguration de nouveaux stades confirment la santé financière de la ligue, sans compter que l'entente de diffusion avec RDS et TSN rapportera un peu plus de 40 millions de dollars au cours des cinq prochaines années.

Comme le salaire minimum était de 45 000 $ en 2013, les joueurs estiment qu'ils méritent maintenant d'être récompensés pour leurs sacrifices des années précédentes.

« Nous voyons un élan dans la Ligue : il y a plus d'amateurs dans les gradins, il y a plus de gens qui regardent [les matchs] à la télévision. Ils sont là pour regarder les joueurs, qui ont sacrifié énormément [dans le passé] », fait valoir Scott Flory.

Les représentants des propriétaires refusent d'accorder des entrevues. Dans un courriel, le commissaire Mark Cohon dit vouloir une entente juste et raisonnable pour les équipes et les joueurs.

Il n'y a eu qu'un seul conflit de travail dans l'histoire du circuit, en 1974 : trois semaines avaient alors été retranchées à l'horaire des camps d'entraînement.

Les dirigeants des équipes espèrent que le scénario ne se répétera pas.

Les prochaines semaines seront cruciales si les formations espèrent voir leurs joueurs sur le terrain le 1er juin.

D'après un reportage de Kim Vallière

PLUS:rc