NOUVELLES

Otan/Russie: relents de guerre froide, raille Moscou

02/04/2014 04:35 EDT | Actualisé 01/06/2014 05:12 EDT

L'Otan est revenue à ses "instincts" de guerre froide mais en 2008, après la guerre de Géorgie, le refroidissement n'avait duré que quelques mois, ont raillé des responsables russes sur Twitter après le gel mardi des relations par l'Alliance.

"L'Otan a décidé de geler la coopération avec la Russie jusqu'en juin. Et cela a été annoncé le 1er avril", a écrit Dmitri Rogozine, vice-Premier ministre chargé du complexe militaro-industriel et ex-représentant auprès de l'Alliance.

"La dernière fois (en 2008), ils s'étaient gelés trois mois et avant décembre ils s'étaient dégelés. Que dire : c'est la guerre froide, ils gèlent", a poursuivi ce responsable qui figure sur les listes de sanctions ciblées (gel des avoirs et interdiction de séjour) des Etats-Unis et de l'Union européenne.

"Les instincts de base de la guerre froide se sont réveillés à l'Otan, et influent sur la rhétorique : +L'Alliance est en danger!", a de son côté déclaré l'actuel représentant russe auprès de l'Otan, Alexandre Grouchko, dans un message en anglais sur le compte Twitter de la représentation.

"Il semble que les contribuables vont devoir ouvrir leur bourse pour financer des jeux militaires", ajoute-t-il dans ce message.

L'Otan, réunie mardi à Bruxelles, a suspendu sa coopération civile et militaire avec la Russie, en réaction à l'absorption de la péninsule ukrainienne de Crimée par Moscou.

L'Alliance s'est également dite "prête" à prendre les mesures nécessaires pour contrer toute menace d'agression, répondant aux inquiétudes de la Pologne et des Etats baltes.

Cette escalade entre la Russie et les Occidentaux est sans précédent depuis la fin de la guerre froide.

lpt/nm/jh

PLUS:hp