NOUVELLES

Les Malouines sont une base nucléaire de l'Otan (Kirchner)

02/04/2014 03:14 EDT | Actualisé 02/06/2014 05:12 EDT

Les îles Malouines abritent une base nucléaire de l'Otan dans l'Atlantique sud, a affirmé mercredi la présidente argentine Cristina Kirchner à l'occasion du 32e anniversaire de la guerre perdue contre le Royaume-Uni pour la possession de ce petit archipel austral.

"La vérité est que (l'archipel) constitue la base militaire de l'Otan dans l'Atlantique sud, c'est une vérité que l'on ne peut plus cacher", a déclaré la présidente lors d'une cérémonie au palais présidentiel de la Casa Rosada.

"C'est tout à fait faux", a réagi le Royaume-Uni en précisant que les forces britanniques sur place sont aujourd'hui "le minimum nécessaire pour défendre l'archipel".

"En ce qui concerne les armes nucléaires, la position du Royaume-Uni est claire", a précisé le ministère des Affaires étrangères britannique. Ce dernier précise que le Royaume-Uni a ratifié le traité établissant une zone exempte d'arme nucléaire (ZEAN) en Amérique latine et aux Caraïbes en 1969, et "le respecte à la lettre".

Malgré sa défaite contre le Royaume-Uni en 1982, l'Argentine réclame toujours la souveraineté sur ces îles situées à 500 km de ses côtes et sous contrôle britannique depuis 1833.

Selon elle, depuis l'archipel des Falklands - son nom officiel - "est opéré tout le déploiement militaire britannique dans l'Atlantique sud, ainsi que du renseignement électronique".

Elle a assuré que l'archipel était "l'un des territoires les plus militarisés au monde", abritant d'après elle 1.500 à 2.000 militaires pour à peine 1.000 habitants civils.

"Les dépenses militaires pour chaque Anglais s'élèvent à 31.000 dollars par an pour maintenir une base à plus de 13.000 km de distance où se trouvent seulement l'Antarctique et le Cône sud" américain, a-t-elle affirmé également.

La guerre des Malouines, déclarée par le dictature argentine (1976-1983), avait causé le mort 649 Argentins et 255 Britanniques. Cette défaite avait précipité la chute de la junte militaire au pouvoir à Buenos Aires.

ls/tm/hdz/abl/glr

PLUS:hp