NOUVELLES

Le côté sombre des joueurs

02/04/2014 10:26 EDT | Actualisé 02/06/2014 05:12 EDT

Un joueur de soccer sur quatre souffrirait de symptômes de dépression et d'anxiété. C'est ce que révèle une nouvelle étude de l'Association des joueurs, FIFPro.

L'étude a rencontré 180 joueurs (et 121 anciens joueurs) professionnels, venant de la MLS et de plusieurs pays européens, notamment des Pays-Bas, d'Écosse, d'Irlande, d'Australie et de Nouvelle-Zélande. 

« Il y a clairement un côté sombre au soccer professionnel, a dit Vincent Gouttebarge, médecin en chef de l'Association des joueurs. On n'en parle pas, ou on n'en parlait pas avant, car c'est un milieu assez macho. »

Les blessures sérieuses et les contacts à répétition peuvent entraîner des problèmes de santé mentale.

« Perdre un gros contrat à cause d'une blessure, ou devoir prendre sa retraite prématurément, peut avoir des conséquences sur l'équilibre mental des joueurs », précise Vincent Gouttebarge.

Des 121 anciens joueurs (ayant joué pendant 12 ans en moyenne et à la retraite depuis 5 ans), un sur trois dit avoir un problème d'alcool et 39 % disent souffrir de dépression et d'anxiété (incluant problèmes de sommeil, de changements soudains d'humeur). 

« Les troubles mentaux sont plus répandus chez les anciens joueurs, écrit l'enquête. Se bâtir une nouvelle vie peut être une source de stress. Et les actionnaires des équipes et des ligues devraient s'y intéresser. »

L'enquête compte élargir ses horizons, et étudiera dans un deuxieme temps les comportements des joueurs dans les pays francophones et hispanophones d'Europe.   

PLUS:rc