NOUVELLES

La coentreprise de Ford en Russie va licencier 700 personnes dans une de ses usines

02/04/2014 06:24 EDT | Actualisé 02/06/2014 05:12 EDT

La coentreprise russe entre l'américain Ford et le russe Sollers va licencier 700 personnes dans son usine située près de Saint-Pétersbourg (nord-ouest) en raison du contexte économique défavorable, a indiqué mercredi à l'AFP son service de presse.

"Nous allons réduire nos effectifs d'environ 700 postes", a indiqué une porte-parole.

Cela représente environ un tiers du personnel de l'usine qui emploie environ 2.000 personnes à Vsevolojsk, près de l'ancienne capitale impériale.

"Nous espérons pouvoir le faire sur une base volontaire", a-t-elle ajouté.

Ford-Sollers "doit s'adapter aux conditions actuelles du marché", a expliqué dans un communiqué la coentreprise.

"La dépréciation rapide et importante du rouble, la chute des ventes, et la désaffection des consommateurs à l'égard des voitures compactes dont la marque Ford est un leader en Russie, sont les principaux facteurs ayant mené à ces décisions", a-t-elle ajouté.

Cette annonce fait suite à celle du premier constructeur russe, Avtovaz, qui a annoncé en janvier la suppression en 2014 de 10% du personnel d'Avtovaz, soit 7.500 postes.

Après plusieurs années de croissance spectaculaire, le marché automobile russe, le deuxième en Europe après l'Allemagne, a subi un brusque repli en 2013, avec une baisse de 5,5% des ventes de voitures, affecté par le ralentissement économique dans le pays, selon des chiffres de l'Association of European Businesses, qui font référence.

Et pour 2014, les constructeurs restent prudents face à tout espoir de reprise, tablant en moyenne sur une baisse de 1,6% des ventes.

Parmi les autres mesures, Ford-Sollers va revoir le rythme de production dans son autre usine d'Elabuga située au Tatarstan (centre de la Russie).

Interrogé par l'AFP, Igor Temtchenko, leader du syndicat de l'usine située à Vsevolojsk, a indiqué que les ouvriers avaient "l'intention de protester", sans toutefois donner plus de détails. Le syndicalisme est peu développé en Russie.

mak-edy/lpt/jh

PLUS:hp