DIVERTISSEMENT

Poisson d'avril: un artiste remplace des albums de Justin Bieber par les siens

02/04/2014 12:14 EDT | Actualisé 02/06/2014 05:12 EDT
Derrik J. Lang / La Presse canadienne

LOS ANGELES - Un artiste de musique électronique de 25 ans a célébré le Poisson d'avril, mardi, en déposant sur les tablettes de grands magasins un faux album de Justin Bieber.

Paz dit avoir placé 5000 copies d'un album ressemblant à Believe, de Bieber, mais contenant en fait un exemplaire de son propre CD chez des détaillants comme Best Buy, Target et Wal-Mart.

L'artiste dit avoir été méticuleux en reproduisant la pochette, car il souhaitait que son album demeure sur les tablettes le plus longtemps possible.

À première vue, les albums emballés ressemblent à Believe, de la photo de Bieber jusqu'au code à barres. C'est toutefois une oeuvre de Paz que l'on retrouve à l'intérieur de la pochette, et le disque lui-même est orné d'images de chats, de pizzas et d'un chien inséré dans un taco. L'album contient les 13 pièces de From the Bottom of my Heart to the Top of Your Lungs, de Paz, paru sous étiquette indépendante.

L'Associated Press a confirmé le canular en achetant des copies au hasard de l'album Believe un peu partout à Los Angeles. Chaque fois, l'album contenait la musique de Paz et non celle de Bieber.

Un gérant de Best Buy qui n'a pas voulu être identifié a indiqué qu'il n'était pas au courant de l'échange et a dit qu'il se pencherait sur l'affaire avec ses superviseurs.

Des messages laissés aux représentants de Best Buy et de Target de même qu'à la porte-parole de Bieber sont demeurés sans réponse. Une porte-parole de Wal-Mart a déclaré mercredi matin n'avoir eu aucun écho de faux CD dans les magasins de la chaîne de la région.

Paz, dont le nom complet est Paz Dylan, a dit vouloir utiliser les grands magasins pour son geste afin que sa musique se retrouve entre les mains des consommateurs.

«L'idée générale est que les détaillants rendent presque impossible pour les musiciens indépendants d'y offrir leur musique, a expliqué l'artiste. J'ai toujours cru que les grandes chaînes pouvaient être les meilleurs ressources et ambassadeurs pour la musique indépendante. Elles choisissent de ne pas le faire et de vendre la même (juron) recyclée. Nous nous sommes dits que si elles ferment la porte aux musiciens indépendants, nous allons y entrer de force pour y placer notre musique.»