NOUVELLES

GB: première baisse des étudiants étrangers en 29 ans

02/04/2014 06:22 EDT | Actualisé 02/06/2014 05:12 EDT

Le nombre d'étudiants étrangers a reculé pour la première fois en 29 ans au Royaume-Uni: restrictions sur les visas et rhétorique anti-immigration en sont la principale cause, déplore l'Union des collèges et universités britanniques.

Traditionnellement ouvertes aux étrangers, les universités britanniques ont vu le nombre d'étudiants étrangers baisser de 311.800 en 2011/12 à 307.205 en 2012/13, selon une étude du "Higher Education Funding Council for England" (Hefce).

Cette inflexion après près de trois décennies de croissance soutenue est d'abord due à la réduction de près de la moitié des étudiants issus des anciennes colonies d'Inde et du Pakistan.

En cause, les restrictions sur les visas décidées en avril 2012 qui poussent les étudiants de ces pays à se rabattre sur l'Australie ou les Etats-Unis pour poursuivre leurs études.

Le nombre d'étudiants du premier cycle en provenance de l'Union européenne a également reculé de près d'un quart en un an.

Selon le Hefce, cette baisse est d'abord imputable à l'augmentation des frais de scolarité puisque les étudiants européens doivent désormais s'acquitter du même montant (9.000 livres, 10.800 euros) que les étudiants britanniques.

Le recul général est amorti par une hausse des étudiants chinois inscrits en deuxième et troisième cycles, où 74% des inscrits sont d'origine étrangère.

Les Chinois représentent désormais 23%, et sont donc presque aussi nombreux que les Britanniques (26%).

Mais cela ne suffit pas à apaiser la colère des académiciens qui fustigent le durcissement du discours sur l'immigration opéré par le gouvernement de David Cameron ces derniers temps.

"Les ministres doivent prendre conscience que les tentatives d'apparaître comme dur sur les questions d'immigration sur la scène nationale trouvent également un écho ailleurs dans le monde et il n'est pas surprenant si les étudiants préfèrent aller dans des pays qui font l'effort de les accueillir", note Sally Hunt, secrétaire générale de l'Union des collèges et universités britanniques.

"Les étudiants internationaux, ajoute-t-elle, apportent énormément sur le plan académique et culturel à nos campus et à nos villes. Ils contribuent également beaucoup à notre économie. Face à l'incertitude autour du financement de nos universités, le gouvernement devrait faire plus pour attirer les étudiants étrangers".

jk/dh/fw

PLUS:hp