NOUVELLES

France: deux des trois lions d'Asie nés au Muséum de Besançon tués par leurs parents

02/04/2014 10:09 EDT | Actualisé 02/06/2014 05:12 EDT

Deux des trois bébés lions d'Asie, une espèce rare classée en danger sur la liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature, nés au Jardin zoologique du Muséum de Besançon dans l'est de la France, ont été tués par leurs parents.

Le 30 décembre dernier, trois lionceaux étaient nés d'une même portée au Jardin zoologique du Muséum de Besançon.

Lundi, un lionceau mâle baptisé Sankha est décédé "suite au comportement soudainement agressif de sa mère Shiva", a annoncé mercredi le Jardin zoologique du Muséum de Besançon dans un communiqué.

Sa soeur Kira a été sauvée in extremis par les équipes du muséum. "Elle est en phase de sevrage et mange déjà de la viande; elle va donc pouvoir grandir sans sa mère et reste un espoir pour le programme d'élevage européen de cette espèce en danger critique d'extinction", précise l'établissement.

Selon le muséum, "le comportement de la mère est peut-être consécutif à la perte d'un de ses petits il y a peu".

Un bébé femelle de la même portée a en effet été tué par son père le 17 mars, lors de la troisième mise en contact avec le mâle. Pourtant, "les deux mises en contact précédentes ne pouvaient laisser présager cette issue malheureuse, due à un mouvement d'humeur du père", s'étonne l'établissement.

Le père des lionceaux, Téjas, né au zoo de Bristol (Royaume-Uni), âgé de cinq ans, est arrivé en 2008 à Besançon à l'âge de 4 mois et demi et leur mère, Shiva, âgée de huit ans est née à Besançon. Ils forment un couple depuis avril 2013.

Le Muséum de Besançon participe au programme européen d'élevage de lion d'Asie depuis 2000.

Selon lui, il reste à peine 350 lions d'Asie (Panthera leo persica) dans la nature (contre 100.000 lions d'Afrique), dans la forêt de Gir en Inde, et moins de 100 individus en Europe dans des zoos.

as/kal/thm/cgu/jls

PLUS:hp