NOUVELLES

BlackBerry se dissocie de T-Mobile aux États-Unis

02/04/2014 04:23 EDT | Actualisé 01/06/2014 05:12 EDT

Le quatrième fournisseur en importance de services de téléphonie sans fil aux États-Unis, T-Mobile, ne vendra plus de téléphones portables BlackBerry à compter du 25 avril.

BlackBerry a annoncé mercredi qu'il ne renouvellera pas son entente avec T-Mobile, donnant comme explication que les stratégies des deux groupes ne sont plus complémentaires.

La divergence de vues entre les deux partenaires était apparue clairement en février, lorsque BlackBerry avait déploré la campagne marketing alors menée par T-Mobile. Dans cette campagne, faite par courriel, T-Mobile recommandait à ses clients, utilisateurs de BlackBerry, de renoncer à leur appareil et d'opter plutôt pour le produit d'un concurrent, soit l'iPhone d'Apple.

En guise de réaction, le grand patron de BlackBerry, John Chen, avait, sur son blogue, critiqué T-Mobile pour ne pas avoir prévenu BlackBerry de cette stratégie marketing.

En fait, la séparation entre le fournisseur de Waterloo, en Ontario, et la filiale du géant allemand Deutsche Telekom était prévisible. En effet, en septembre dernier, T-Mobile avait retiré de ses boutiques les produits BlackBerry pour ne les offrir que sur commande, par la poste.

Selon un analyste de New York, Colin Gillis, de BGC Partners, le partenariat entre BlackBerry et T-Mobile n'est plus crucial pour BlackBerry, qui tente de s'orienter vers le marché des logiciels plutôt que de tenter de se maintenir dans le marché des téléphones intelligents. De plus, rappelle cet analyste, les trois principaux fournisseurs de téléphonie sans fil aux États-Unis, c'est-à-dire Verizon, AT&T et Sprint, continuent de vendre des BlackBerry.

En ce qui concerne les clients qui étaient liés à T-Mobile, BlackBerry assure qu'il les aidera à changer de fournisseur.

Rappelons qu'à la fin mars, l'entreprise de Waterloo, jadis un fleuron dans le monde de la téléphonie sans fil, avait dévoilé une perte de 423 millions de dollars américains, soit 0,80 $US par action, pour son quatrième trimestre. À titre de comparaison, BlackBerry affichait un bénéfice de 98 millions, ou 0,19 $US par action, pour la même période un an plus tôt.

Pour sa part, John Chen est arrivé chez BlackBerry en novembre dernier, en remplacement de Thorsten Heins, qui aura été en poste moins de deux ans.

PLUS:rc