NOUVELLES

Baisse inquiétante de la part de marché de la musique québécoise en 2013

02/04/2014 05:02 EDT | Actualisé 01/06/2014 05:12 EDT

En 2013, la part de marché de la musique québécoise - CD et numérique - s'est établie à 38 %, en baisse par rapport à 2012 (42 %).

Cette diminution s'explique notamment par une plus faible part de marché détenue par les produits québécois dans les ventes de produits numériques (iTunes et zik.ca par exemple).

C'est entre autres ce que révèle l'étude publiée mercredi par l'Observatoire de la culture et des communications du Québec (OCCQ) de l'Institut de la statistique du Québec.

Ainsi, les albums québécois connaissent un recul de leurs ventes, estimées à 17 % pour le CD et 12 % pour les albums numériques. 

Les Québécois moins friands de musique numérique

Dans l'ensemble, en 2013, il s'est vendu au Québec 8,1 millions d'albums (-10 %), le plus faible résultat observé à ce jour. Ce chiffre comprend 6,1 millions de CD, en baisse de 14 %, et 2 millions d'albums numériques, en hausse de 8 %.

Pour les chansons numériques, la croissance annuelle se situe à 1 %, comparativement à 21 % en 2012.

Même si la vente de produits numériques est en hausse, elle représente seulement 35 % des ventes de musique au Québec, comparativement à plus de 50 % dans le reste du Canada et aux États-Unis.

PLUS:rc