POLITIQUE

Attentat du Métropolis : Dave Courage poursuit Québec et Spectra

02/04/2014 12:18 EDT | Actualisé 02/06/2014 05:12 EDT
Radio-Canada

Dave Courage, ce technicien de scène qui a été grièvement blessé par balle lors de l'attentat du Métropolis, le 4 septembre 2012, poursuit le gouvernement du Québec et Spectra pour 295 000 $.

Dans une requête déposée en Cour supérieure, il allègue que le gouvernement et le propriétaire de la salle de spectacles ont manqué à leurs obligations de le protéger le soir de cet attentat.

Dave Courage a été atteint d'un coup de feu dans les coulisses du Metropolis, au moment où la première ministre Pauline Marois prononçait un discours pour souligner la victoire du Parti québécois lors des élections. Le projectile lui a traversé le corps d'une hanche à l'autre. 

Son collègue Denis Blanchette a été atteint mortellement atteint ce soir-là. 

Dans une entrevue accordée à Radio-Canada l'été dernier, Dave Courage avait raconté comment il peinait à reconstruire sa vie depuis cette tragédie. Il disait souffrir d'un syndrome de stress post-traumatique et être aux prises avec une douleur chronique, qu'il décrivait comme un « fil électrique » le foudroyant de la hanche aux orteils.

Incapable de reprendre son travail, ce père de trois enfants expliquait que sa famille avait de la difficulté à joindre les deux bouts, puisque l'aide qui lui est apportée est insuffisante. La Commission de la santé et de la sécurité au travail (CSST), disait-il, lui verse 50 $ par jour, soit le maximum prévu par la loi en fonction des revenus qu'il avait avant la fusillade.

Ni le gouvernement du Québec ni l'Équipe Spectra n'ont réagi à la nouvelle.

Le présumé auteur de l'attentat du Metropolis, Richard Henry Bain, fait face à 15 chefs d'accusation relativement à cette affaire, dont ceux de meurtre au premier degré et de tentative de meurtre.