POLITIQUE

De sa prison à La Joya, Arthur Porter pense que Philippe Couillard ferait un «excellent premier ministre»

02/04/2014 03:38 EDT | Actualisé 02/04/2014 05:41 EDT
Agence QMI

Philippe Couillard ferait un «excellent premier ministre», selon Arthur Porter. Le controversé docteur s'est entretenu avec son biographe officiel, Jeff Todd, à quelques jours de l'élection du 7 avril.

«Ce qu'il faut savoir à propos de Philippe est qu'il est extrêmement intelligent, versatile et il a une bonne compréhension du monde qui l'entoure. Il comprend le Québec, le Canada et du monde. Il est cosmopolite. Il est flexible et apporte de nouvelles idées.»

Le docteur Porter attend toujours son extradition liée au scandale des pots-de-vin de 22 millions $ pour la construction du Centre universitaire de santé McGill (CUSM). Outre des accusations de fraude, il est soupçonné de blanchiment d’argent, de recyclage des produits de la criminalité et complot. Philippe Couillard s'est lancé en affaires avec lui après s'être retiré de la vie politique.

Les deux hommes seraient encore des amis, dit Arthur Porter. «Je ne crois pas en l'amitié des bons jours.»

Et la langue française?

Arthur Porter défend son ami de ne pas avoir inclus la langue et l'identité parmi «les vraies affaires». «Je pense qu'il reconnait qu'on ne peut pas revenir dans le passé et que le monde est un endroit restreint. Quelques uns vous diront que ce sont les frontières de l'Internet qui priment plutôt que celles des pays. Être xénophobe et vivre dans le passé n'est plus viable à l'ère de Skype, Google et des voyages internationaux. Philippe veut propulser le Québec dans cette ère, tout en conservant les racines culturelles qui sont les siennes.»

«Il y a toujours cette question de l'anglais et du français. Il faut tracer la ligne et être capable de ne pas voir les deux. Le Parti québécois veut placer les Québécois dans un coin. Et je suis content que Philippe ne se laisse pas tasser dans ce coin.»

Le docteur Porter ajoute qu'il n'a pas toujours été d'accord avec les décisions de l'ancien ministre de la Santé. Si Philippe Couillard a pris des décisions qui désavantageaient le CUSM, ce dernier aurait répondu: «On est au Québec!»

Réactions des chefs

Devant les attaques répétées de ses rivaux, M. Couillard a toujours dit qu'il n'avait rien à se reprocher et qu'il n'était ni de près ni de loin impliqué dans les gestes reprochés au docteur Porter.

En campagne dans la circonscription de Lotbinière-Frontenac, le chef libéral a fait savoir qu'il ne commentera pas les propos tenus par M. Porter depuis sa cellule panaméenne.

Mais la chef péquiste Pauline Marois s'est empressée de saisir la balle au bond pour imputer à son rival une conduite douteuse.

"Je vais vous dire quelque chose que ma mère me disait: qui se ressemble, s'assemble", a-t-elle dit, en campagne à Montréal.

(La Presse Canadienne)

INOLTRE SU HUFFPOST

6 faits sur Philippe Couillard