NOUVELLES

Un mort dans des tirs sur des manifestants à Bangkok

01/04/2014 07:00 EDT | Actualisé 01/06/2014 05:12 EDT

Un manifestant d'opposition a été tué mardi dans des tirs contre son véhicule à Bangkok, ont annoncé les autorités, signant le retour des tensions dans la rue après des semaines d'accalmie.

Outre cet homme de 52 ans tué, quatre autres manifestants ont été blessés dans cette attaque survenue en pleine après-midi, a précisé le centre de secours Erawan.

"Selon les premières informations, c'est clairement politique", a commenté Paradorn Pattanatabut, conseiller de la Première ministre Yingluck Shinawatra, en charge de la sécurité.

"La situation est difficilement contrôlable", a-t-il ajouté, alors que les deux camps politiques adverses comptent des éléments jusqu'au-boutistes, désireux d'en découdre.

Il s'agit du 24e mort depuis le début de la crise politique, qui s'éternise depuis cinq mois. Elle a également fait des centaines de blessés, dans des tirs souvent d'origine inconnue.

Le groupe de manifestants attaqué par des inconnus faisait partie de ceux qui avaient été fin 2013 à l'avant-poste des assauts de bâtiments officiels. Ils revenaient mardi d'une manifestantion devant le siège du gouvernement, inutilisé depuis des mois en raison des manifestations.

Ces nouvelles violences interviennent à quelques jours d'une grande manifestation des "chemises rouges", qui annoncent des centaines de milliers de manifestants samedi à Bangkok, pour défendre la Première ministre.

La Thaïlande, profondément divisée entre pro et anti-Thaksin, est engluée dans une crise politique récurrente depuis le coup d'Etat de 2006 contre Thaksin Shinawatra, frère de Yingluck. Celui-ci continue à diriger via ses proches placés à sa place, dénonce l'opposition, qui réclame son départ.

apv-dr/dth/ros

PLUS:hp