DIVERTISSEMENT

Patrick Groulx : une pause de cinq ans de la scène (ENTREVUE)

01/04/2014 09:28 EDT | Actualisé 01/04/2014 09:28 EDT
Éric Myre

Patrick Groulx souhaite prendre le temps de vivre. L’artiste vient de conclure sa tournée Job : humoriste après trois ans sur les routes et plus de 200 représentations et, en présentant le DVD de ce troisième spectacle, la semaine dernière, il l’a répété sur plusieurs tribunes : il n’a pas l’intention de remonter sur scène avant au moins cinq ans. D’une part pour se donner l’occasion de connaître d’autres expériences et de renouveler ses sources d’inspiration, mais aussi pour consacrer davantage d’énergie à sa famille. Ses enfants, Raphaëlle, 7 ans, et Alexis, 6 ans, grandissent à une vitesse folle, et le fier papa n’a pas l’intention de louper les moments précieux de leur jeunesse.

«J’ai envie de passer du temps avec eux, explique Patrick. Je m’amuse vraiment beaucoup avec mes enfants, et ce n’est pas seulement que je veux être un bon père, un bon gars; j’adore être avec eux. Ils me font tellement rire! Je vais les chercher à l’école, le soir, et ils me sortent des affaires incroyables. Je trouve que ça nous fait grandir, comme êtres humains, de voir la vie à travers les yeux de nos enfants. Ils remarquent des choses auxquelles, nous, on ne s’arrête plus depuis longtemps.»

Patrick Groulx ne souffre pas d’insécurité. Il ne craint pas de rompre le lien avec son public en s’éloignant des projecteurs et en ne se lançant pas immédiatement dans l’aventure d’un nouveau one man show. Car l’homme compte bien demeurer actif; en ce moment, il anime Jobs de bras pour une septième saison à Ztélé et aimerait beaucoup voir l’émission revenir l’an prochain, et on peut l’entendre tous les matins, sur les ondes de Rouge FM, à la barre de Rouge café. Il développe aussi d’autres projets pour la télévision.

«Je me suis toujours fait confiance et j’ai toujours voulu être heureux, avance Groulx. Je suis un gars de défis, et là, j’ai écouté mon cœur. À un moment donné, la tournée, ça devient lourd. On est souvent partis, on ne voit pas nos week-ends. Avec des enfants, la semaine, tout va vite; c’est l’école, les devoirs, le dodo. C’est la fin de semaine qu’on a le temps de respirer, de s’amuser, de faire des activités. Peut-être que d’autres vivent mieux avec ça, mais moi, je commençais à trouver ça difficile, et mes enfants aussi. Alors, j’ai fait un choix qui m’apparaissait évident. Je ne suis pas inquiet.»

Sobriété

Si l’humour de Patrick Groulx vous manque dans les prochains mois, vous pourrez vous rabattre sur le DVD de Job : humoriste, spectacle que le principal intéressé considère comme le plus personnel, le plus abouti et le plus mature de son parcours.

«C’est un show plus simple, qu’on voulait proche du monde, indique l’humoriste. J’y ai abordé des sujets que je n’aurais jamais pensé traiter. C’est plus intime. Il n’y a pas de gros éclairages, de boucane, d’accessoires, de décors. Tout est sobre.»

Pendant la prestation d’un peu plus d’une heure trente, Patrick Groulx explore des thématiques tantôt légères, tantôt un brin plus sérieuses : la technologie, les chambres d’hôtel pas très propres où il a créché pendant ses tournées, les forums de discussions sur Internet, les Français, le bonheur et le vedettariat. Pierre Fiola et Alex Douville signent les textes, François Avard, la script-édition et Joseph St-Gelais, la mise en scène. Rappelons que 90 000 billets ont été écoulés pour Job : humoriste. Sur le DVD, quelques suppléments ont été ajoutés, comme des publicités télévisées et une visite dans l’univers quotidien de Patrick Groulx; la caméra l’a suivi pendant une journée typique de tournée, de son réveil, le matin, à sa sortie de scène, le soir.

Bientôt 40 ans

À l’approche de la quarantaine – il franchira cette importante étape dans quelques semaines -, Patrick Groulx trace un bilan extrêmement reluisant de sa carrière. Arrivé dans le milieu artistique il y a un peu plus d’une dizaine d’années, à peu près en même temps que les Louis-José Houde, Cathy Gauthier, Dominic Paquet et Mike Ward, Groulx estime avoir bénéficié d’une période faste pour les comiques d’ici.

«Il y a eu la génération avant nous, celle de Lise Dion, Jean-Michel Anctil, François Morency, Martin Petit, qui a aussi eu de belles années, nuance-t-il. Puis, nous, on est arrivés, et je pense qu’on a tous trouvé notre place. Pour les jeunes, aujourd’hui, ça doit être extrêmement difficile. Il y a de plus en plus d’humoristes, et il y a en a beaucoup de très bons. Il y a une belle relève en humour, au Québec! Ça force les “vieux” à travailler plus fort, à aller plus loin.»

«Mais, quand on est bon et qu’on travaille fort, on finit par faire notre place. J’ai confiance que plusieurs auront de grandes carrières. Et c’est chacun son tour! Moi-même, je ne sais pas pour encore combien de temps je vais être là, et je ne force pas la note. C’est le public qui décide. À un moment donné, si je ne vends plus de billets et que les gens ne veulent plus me voir la face, je vais me retirer et faire autre chose», conclut sagement Patrick Groulx.

Le DVD Job : humoriste est présentement en vente, soit en magasin, soit sur iTunes et Sony. Pour en savoir plus sur les projets de Patrick Groulx, on peut consulter son site web.

INOLTRE SU HUFFPOST

Top 10 des jeunes artistes québécois à surveiller en 2014