NOUVELLES

Népal: des pressions chinoises sont appliquées selon Human Rights Watch

01/04/2014 05:49 EDT | Actualisé 01/06/2014 05:12 EDT

KATMANDOU, Népal - La Chine fait pression sur le Népal pour imposer des contrôles serrés à des milliers de réfugiés tibétains, y compris des détentions arbitraires, un recours excessif à la force et une surveillance intrusive, a indiqué mardi un groupe international de défense des droits de la personne.

Human Rights Watch affirme dans un document publié mardi que la Chine fait pression sur le Népal pour empêcher les réfugiés tibétains de manifester contre la gouverne chinoise au Tibet.

Le groupe new-yorkais prévient que le Népal continue à offrir une certaine protection aux réfugiés, mais qu'il cède face aux demandes chinoises de limiter le nombre de Tibétains qu'il accueille chez lui. HRW affirme que le nombre de réfugiés admis au Tibet est passé d'une moyenne annuelle de 2000 à environ 200 en 2013.

Près de 20 000 résidents du Tibet se sont réfugiés au Népal au cours des dernières années. D'autres traversent le Népal pour rejoindre l'Inde, où leur chef spirituel, le dalaï lama, vit en exil depuis des décennies.

Les forces de l'ordre népalaises bloquent régulièrement les Tibétains qui tentent de manifester devant l'ambassade de Chine, à Katmandou. Les manifestants sont habituellement détenus pendant quelques heures avant d'être libérés.

Le ministre népalais de l'Intérieur nie que les Tibétains soient maltraités et affirme d'autre part que le Népal dispose d'une politique interdisant les manifestations hostiles contre des pays voisins.

La Chine est un grand fournisseur d'armes au Népal, un pays à qui il verse aussi une aide financière importante, notamment par des investissements majeurs.

PLUS:pc