NOUVELLES

Mexique: un chef narcotrafiquant tué dans un affrontement avec l'armée

01/04/2014 11:10 EDT | Actualisé 01/06/2014 05:12 EDT

L'un des principaux chefs du cartel mexicain des Chevaliers Templiers, Enrique "Kike" Plancarte, a été tué dans un affrontement avec des militaires, a confirmé mardi le gouvernement mexicain.

Cet affrontement est intervenu lundi après-midi lors d'une opération conjointe de la Marine militaire, de l'armée et de la police judiciaire dans la ville de Colon, dans l'Etat de Queretaro (centre, à plus de 400 kilomètres de la région du Michoacan (ouest), base opérationnelle des Templiers, a précisé Monte Alejandro Rubio, commissaire national de la Sécurité, dans une communication à la presse.

Plancarte, âgé de 43 ans, était considéré comme le cerveau financier du cartel des Chevaliers Templiers, un des principaux producteurs et exportateurs de drogue synthétique vers les États-Unis.

La mort de Plancarte intervient moins d'un mois après celle de Nazario Moreno, alias "El Chayo, leader du puissant cartel de Templiers basé dans l'Etat du Michoacan (ouest), cible depuis plusieurs mois des forces de sécurité mexicaines ainsi que de milices d'autodéfense constituées début 2013 dans cette région.

Les forces de sécurité ont trouvé le capo "se promenant dans la ville", a expliqué M. Rubido. "En remarquant la présence des forces fédérales, il a tenté de se cacher et quand il lui fut ordonné de s'arrêter, il a répondu par des tirs".

Les militaires ont touché Plancarte, puis lui ont apporté les premiers soins, mais il est décédé avant de pouvoir être transféré dans un centre médical, a précisé le commissaire.

Plancarte était considéré comme l'un des quatre chefs fondateurs des Chevaliers Templiers. Le seul qui n'a pas été tué ou capturé est Servando Gomez, alias "La Tuta", un ancien instituteur.

"El Chayo", que le gouvernement précédent avait donné comme mort en 2010, a en réalité été abattu le 9 mars, tandis que Donicio Plancarte, oncle d'Enrique Plancarte, a été capturé fin janvier.

Les milices armées d'autodéfense constituées début 2013 pour résister aux actes criminels des Templiers, contrôlent maintenant une vingtaine de municipalités du Michoacan.

Elles ont exigé du gouvernement, qui a déployé quelque 10.000 militaires et policiers fédéraux dans la région, la chute des principaux chefs des Templiers avant d'envisager de se replier ou de se désarmer.

Les autorités offraient quelque 750.0000 dollars pour la capture de Plancarte, considéré comme "un des principaux trafiquants de drogue vers les États-Unis".

bur-gbv/jcb/bir

PLUS:hp