NOUVELLES

Liban: important déploiement militaire à Tripoli pour juguler la violence

01/04/2014 06:20 EDT | Actualisé 01/06/2014 05:12 EDT

L'armée libanaise, appuyée par des hélicoptères, s'est déployée mardi en force à Tripoli afin de tenter de juguler la violence qui ravage cette importante ville du nord du Liban.

Jeudi, le gouvernement libanais avait demandé à l'armée et aux forces de sécurité de "mettre en oeuvre un plan pour contrôler la situation" et empêcher "le recours aux armes sous toutes ses formes" à Tripoli, où 30 personnes sont mortes dans des combats les deux dernières semaines de mars.

Les violences, qui opposent de manière endémique les sunnites du quartier de Bab el-Tebbaneh aux alaouites de Jabal Mohsen, ont redoublé avec la crise syrienne car chacun des quartiers soutient un des protagonistes.

Une source au sein des service de sécurité a affirmé que le déploiement avait commencé à l'aube avec l'entrée de soldats à Jabal Mohsen.

"Les militaires ont établi des postes de contrôle et effectuent des fouilles à la recherche d'armes", a-t-elle dit en précisant qu'un tel déploiement aurait lieu mercredi à Bab el-Tebanneh. Deux hélicoptères survolaient la ville en appui à l'armée.

La source a précisé que les soldats avaient perquisitionné la maison de Rifaat Eid, dirigeant alaouite du parti arabe démocratique.

Son père Ali est recherché dans le cadre d'une enquête sur un double attentat à la voiture piégée en août contre deux mosquées de la ville qui avait fait 45 morts.

Aucun des deux hommes n'était chez eux mais les soldats ont fouillé d'autres domiciles et interpellé plusieurs personnes recherchées.

La ville de Tripoli compte 80% de sunnites et 11% d'alaouites, le reste des habitants étant des chrétiens. Les sunnites soutiennent en majorité la rébellion syrienne et les alaouites le régime de Bachar al-Assad qui appartient à cette communauté.

oi-sah/sk/cco

PLUS:hp