NOUVELLES

Les Afghans s'inscrivent à la dernière minute afin d'élire un nouveau président

01/04/2014 05:08 EDT | Actualisé 01/06/2014 05:12 EDT

KABOUL - Des centaines d'Afghans ont fait la file pour obtenir leur carte d'électeur, mardi, au dernier jour de l'inscription sur les listes, signe de leur intérêt pour les élections nationales, malgré les craintes de violences.

Les talibans ont promis d'utiliser «toute la force» pour perturber le scrutin et ont perpétré plusieurs attaques spectaculaires dans la capitale au cours des dernières semaines. Mais les hommes et les femmes qui sont allés s'inscrire, mardi, ont déclaré qu'ils ne laisseraient pas les menaces les dissuader de se rendre aux urnes dimanche, dans le cadre du premier transfert de pouvoir démocratique en Afghanistan.

Le président Hamid Karzaï, qui dirige le pays depuis le renversement du régime des talibans après l'intervention américaine de 2001, n'a pas le droit de briguer un troisième mandat, comme le stipule la Constitution.

Le commerçant Ghulam Abbas, âgé de 65 ans, estime que M. Karzaï n'a pas respecté ses promesses et espère que le nouveau président donnera un nouveau départ au pays.

«J'espère que la corruption cessera et que la sécurité s'améliorera», a-t-il déclaré alors qu'il attendait pour obtenir sa carte d'électeur.

Des femmes, dont plusieurs étaient vêtues d'une burqa et tenaient un enfant dans leurs bras, se sont également présentées pour s'inscrire.

Les Afghans seront appelés à choisir un nouveau président qui aura pour tâche de diriger le pays alors que les troupes étrangères se préparent à se retirer complètement d'ici la fin de l'année. M. Karzaï a refusé de signer un pacte de sécurité qui permettrait à des milliers de soldats internationaux de rester en Afghanistan plus longtemps pour contribuer à l'entraînement des forces afghanes, laissant la décision à son successeur. Les trois principaux candidats à la présidence ont indiqué qu'ils signeraient l'entente.

La Commission électorale indépendante, qui supervise le scrutin, a annoncé qu'en date de mardi, au moins 3,8 millions d'électeurs s'étaient inscrits. Les longues files d'attente devant les 41 bureaux d'inscription du pays laissent penser que ce nombre pourrait dépasser les 4 millions, a indiqué la commission. Des millions d'électeurs pourraient utiliser leur carte électorale reçue en 2009 et en 2010, ce qui rend impossible d'établir le nombre total d'électeurs pour l'instant.

Des experts internationaux craignent que l'excès de cartes d'électeurs issues lors des précédents scrutins soit une source de fraude. Certaines estimations laissent croire qu'il y aurait 20 millions de carte d'électeurs en circulation en Afghanistan, alors que le nombre d'électeurs éligibles est d'environ 12 millions de personnes.

Abdul Ghafoor Raheemi, un homme de 29 ans qui vit à Kandahar, votera pour la première fois. Aux dernières élections, il avait eu trop peur des violences pour se rendre au bureau de scrutin.

«Je suis vraiment déterminé à utiliser mon droit de vote cette fois-ci», a-t-il déclaré en récupérant sa carte d'électeur. «Il semble que tout le monde veuille voter et participer à la formation du nouveau gouvernement».

PLUS:pc