NOUVELLES

Le président chinois va à l'usine et loue la coopération sino-européenne

01/04/2014 09:10 EDT | Actualisé 01/06/2014 05:12 EDT

Le président chinois Xi Jinping a conclu mardi sa visite d'Etat en Belgique par un passage à l'usine Volvo de Gand (nord), avant de prononcer un discours sur les relations sino-européennes devant le Collège d'Europe à Bruges.

"Nous devons construire des ponts de croissance et de prospérité qui relient le marché chinois et l'Europe", a affirmé le président chinois à l'occasion de la seule allocution publique de sa visite de trois jours en Belgique.

"La Chine et l'Europe sont deux des grandes économies de ce monde. Elles représentent un tiers de l'économie mondiale", a ajouté M. Xi, qui s'exprimait devant quelque 300 étudiants du Collège, qui forme les futurs cadres européens, et des personnalités, dont le roi des Belges Philippe et le Premier ministre, Elio Di Rupo.

"Nous devons garder ces marchés ouverts et créer des zones de libre-échange", a-t-il insisté dans son discours d'une vingtaine de minutes, prononcé là-même où le Premier ministre britannique Margaret Thatcher avait exposé en 1988 sa doctrine d'une Europe prenant la forme d'une zone de libre-échange.

La Chine, qui négocie actuellement un accord d'investissement avec l'UE, souhaite conclure à terme un traité de libre-échange avec l'Union.

Dans une déclaration commune adoptée lundi à l'issue d'une rencontre à Bruxelles entre M. Xi et les dirigeants des institutions européennes, Européens et Chinois se sont entendus pour affirmer qu'un accord de libre-échange pourrait être envisagé "à long terme" et "une fois les conditions réunies".

L'Europe s'est peu à peu imposée comme le principal partenaire commercial de la Chine, tandis que pour l'Union, Pékin n'est qu'en deuxième position, derrière les États-Unis.

Les relations entre Pékin et Bruxelles n'ont rien d'un long fleuve tranquille, leur cours ayant souvent été tourmenté par une série de disputes concernant des secteurs comme celui de la sidérurgie, du vin ou encore des panneaux solaires.

En début de matinée, le président Xi, accompagné du roi Philippe, s'était rendu à l'usine Volvo de Gand. Le constructeur automobile a été racheté à Ford en 2010 par le constructeur chinois Geel.

Au cours de sa visite d'environ une demi-heure, M. Xi a dévoilé la 300.000e voiture locale destinée au marché chinois. Il s'agissait d'un modèle XC60, le véhicule le plus vendu parmi les voitures produites sur le site de Gand.

La Belgique constituait la dernière étape de la tournée européenne du président chinois. Il s'est rendu successivement au Luxembourg, en France et en Allemagne, l'occasion de signer partout des accords commerciaux.

aje/siu/ai

PLUS:hp