NOUVELLES

Grèce: accord politique attendu mardi sur le déblocage de la tranche d'aide

01/04/2014 03:35 EDT | Actualisé 31/05/2014 05:12 EDT

Les ministres des Finances de la zone euro devraient donner leur feu vert mardi au déblocage d'une nouvelle tranche d'aide à Athènes, qui a déjà fait l'objet d'un accord préliminaire au sein de la troïka des créanciers du pays.

"Aujourd'hui il va y avoir une confirmation au niveau politique de l'accord trouvé entre la Commission, le Fonds monétaire international et les autorités grecques", a affirmé le commissaire européen Olli Rehn (Affaires économiques) à son arrivée à une réunion de l'Eurogroupe à Athènes.

Mais "la décision formelle sera prise plus tard", a-t-il ajouté, tout en saluant le travail du Parlement grec qui a "pris d'importantes décisions pour faciliter le versement de la tranche d'aide".

Dans la nuit de dimanche à lundi, le Parlement grec a adopté une série de mesures controversées qui vont permettre au pays de recevoir de ses créanciers tout ou une partie de la nouvelle tranche d'aide d'environ 8,3 milliards d'euros.

"Nous allons écouter la troïka et faire le point sur le programme (grec)", a indiqué le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem.

Les autorités grecques vont de leur côté "faire des propositions sur les versements. Il s'agit de savoir de quelles sommes nous parlons, de combien de tranches ou de sous-tranches il s'agit et de comment se déroulera la procédure", a-t-il ajouté.

"Il y a urgence, il y aura une décision" ce mardi, a-t-il ajouté, alors qu'Athènes a absolument besoin de cette aide pour faire face à l'arrivée à maturité de bons du Trésor en mai.

Un premier versement de 6,3 milliards d'euros pourrait intervenir très rapidement et être suivi d'un versement de 1 milliard d'euros en juin et de la même somme en juillet, selon des informations non confirmées mardi du quotidien allemand Süddeutsche Zeitung.

En revanche, M. Dijsselbloem a jugé "prématuré" de parler de la sortie du programme de la Grèce. "Je pense qu'il est trop tôt pour dire si cela est possible. Le (deuxième) plan d'aide pour la Grèce court jusqu'à la fin de l'année et nous déciderons plus tard cette année si une aide supplémentaire est nécessaire".

bur-may/cel/ros

PLUS:hp