POLITIQUE

Élections 2014: un candidat sans droit de vote

01/04/2014 05:29 EDT | Actualisé 01/04/2014 06:20 EDT
Capture d'écran

Un candidat du Parti vert d'origine ontarienne s'est vu refuser le droit de voter dans la circonscription de Mercier.

Décidé à se battre pour obtenir son droit de vote, le candidat du Parti vert dans la circonscription de Chomedey, à Laval, Brendan Edge, a fait appel aux services de l’avocat en droit constitutionnel, Julius Grey, pour le représenter. Son nom s’ajoute donc aux autres étudiants de l’Université McGill déjà représentés par le célèbre avocat.

«On trouve la situation complètement ridicule, dénonce le chef du Parti vert, Alex Tyrrell en entrevue avec Le Huffington Post Québec. Notre candidat avait les mêmes documents en main quand il a présenté sa candidature pour être candidat, et sa candidature a été acceptée par le Directeur général des élections du Québec. Et, lorsqu’il a fait les démarches pour s’inscrire pour voter dans la circonscription de Mercier, où il demeure, on lui refuse son droit de vote. »

Selon le chef du Parti vert, son candidat habiterait au Québec depuis trois ans. Originaire de l’Ontario, il aurait «en main l’ensemble des preuves pour confirmer qu’il est bien résidence» de la Belle province, dit-il. Ce qui n’a pas suffi, par contre, pour convaincre le personnel du bureau électoral de Mercier, à Montréal.

Contrarié et décidé à se battre, Brendan Edge a obtenu mardi matin une rencontre avec l’avocat Julius Grey. Ce dernier a accepté de le représenter gratuitement. Le candidat a donc signé un affidavit expliquant la situation et, selon le chef du Parti vert, « l’injonction sera déposée demain au plus tard».

Du côté du DGEQ, on explique que M. Edge a «procédé à l’envers», et qu’il aurait dû «confirmer sa qualité d’électeur avant de déposer une déclaration de candidature», indique par courriel Stéphanie Isabel du service de l’information.

«Il a tout d’abord déposé une déclaration de candidature qui a été acceptée par le directeur du scrutin de la circonscription. À l’appui de cette déclaration, il a déclaré sous serment qu’il était éligible (ce qui sous-entendait qu'il était électeur). Il n’appartient pas au directeur du scrutin de vérifier plus avant sur cette question. Et une fois que la déclaration de candidature est acceptée, on ne peut revenir en arrière. M. Edge est donc bel et bien candidat du Parti vert dans la circonscription de Chomedey», lit-on dans le message envoyé au Huffington Post Québec.

Par ailleurs, «si M. Edge était élu, il pourrait y avoir une poursuite en contestation d’élection au motif qu'il n’était pas éligible», précise le DGEQ.

La période d’inscription sur la liste électorale pour obtenir son droit de vote se termine jeudi.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les pancartes détournées de la campagne électorale