NOUVELLES

Dakar-2015 - Buenos Aires, Atacama: retour aux fondamentaux (Lavigne)

01/04/2014 05:45 EDT | Actualisé 01/06/2014 05:12 EDT

Le Dakar-2015 fera la part belle à l'Argentine et au désert mythique de l'Atacama (Chili), "les fondamentaux" de la compétition, selon le patron du rallye, Etienne Lavigne, qui rêve de tracer un jour une trans-américaine.

En marge de la présentation mardi à Buenos Aires du prochain Dakar, qui parcourra aussi la Bolivie, Etienne Lavigne s'extasie de la diversité de pistes à explorer.

"La richesse du Dakar sud-américain, dit-il, c'est la richesse géographique des terrains sur lesquels on peut dérouler des spéciales, c'est assez unique par rapport aux éditions africaines, on a une variété de paysages et de parcours plus riche qu'en Afrique".

Après une incursion en Bolivie en 2014 pour les motos et les quads, c'est toute la caravane qui traversera l'an prochain le Salar d'Uyuni, le plus grand désert de sel du monde, à 3.650 mètres d'altitude, pour la 7e édition sud-américaine de la compétition.

"On va chaque année plus loin dans l'exploration des territoires (...) Il y a sept ans on n'aurait jamais pensé tracer des étapes en altitude", commente Etienne Lavigne.

Le Pérou était prévu au programme 2015, mais il s'est finalement désisté.

Les organisateurs du Dakar sillonnent l'Amérique du Sud. Ils ont récemment fait des reconnaissances en Equateur, dans le sud du Brésil et ont des voyages prévus en Colombie.

"On travaille sur des grands projets qui permettraient de traverser tout le continent comme on l'a fait en Afrique avec le Paris-Le Cap. J'ai une envie très forte de faire une traversée sud-nord ou nord-sud en incluant 6/7 pays, ce serait un énorme challenge. Un Caracas-Buenos Aires, ce serait dans l'esprit de cette compétition", lâche Etienne Lavigne.

L'idée d'un Rio-Lima a été mise de côté, le Brésil ayant d'autres préoccupations, avec le Mondial et les JO-2016.

En Amérique du Sud, le Dakar a rencontré un immense succès populaire.

Pour Juan Manuel "Pato" Silva, qui a disputé quatre Dakar au volant d'un 4x4 et figure des pistes argentines de TC2000 et Formule Renault, l'arrivée du Dakar en 2009 est la meilleure chose qui est arrivée au sport automobile latino-américain.

"J'ai été surpris par l'engouement des gens, la passion que la course a suscitée. J'espère qu'on pourra avoir le rallye en Amérique du Sud pendant de nombreuses années".

Après 30 ans d'Afrique et l'annulation de l'édition 2008, le Dakar n'est pas prêt d'y retourner. "Complètement impossible", juge le directeur sportif du Dakar et ancien pilote moto, David Castera.

"Pas par manque d'envie, ajoute Etienne Lavigne, mais par manque de fiabilité géopolitique. Aujourd'hui ceux qui évoluent sur les anciens terrains du Dakar en Afrique, c'est l'armée française. C'est très tendu en terme de sécurité. Le jour où le Dakar reviendra en Afrique, ce sera le signe d'un retour à la normale".

Le Dakar-2015 conduira les concurrents de Buenos Aires au désert hyper-aride de l'Atacama, puis en Bolivie avant de retourner dans la capitale argentine où sera jugée l'arrivée.

ap/hdz/dhe

PLUS:hp