NOUVELLES

C1 - Chelsea: Hazard, une arme à double tranchant

01/04/2014 09:21 EDT | Actualisé 01/06/2014 05:12 EDT

Eden Hazard est une arme à double tranchant: Chelsea est tellement dépendant de sa fine lame belge que si le PSG la maintient dans son fourreau, les Londoniens pourraient déchanter en quart aller de Ligue des champions, mercredi.

Comparé ces dernières semaines, avec les précautions d'usage, à Messi et Ronaldo, l'attaquant de 23 ans a toutefois du mal à faire preuve de la même constance que les deux "galactiques".

Alors que Jose Mourinho passe son temps à polir son joyau, celui-ci, malgré ses évidents progrès tactiques, a encore des facettes à peaufiner.

Auteur d'un triplé à Newcastle, de prestations éblouissantes dans les matches au sommet contre Arsenal et Tottenham ou encore en C1 contre Galatasaray, le super-héros des Blues peut aussi devenir l'homme invisible quand l'intérêt diminue.

"Mes défenseurs, eux, ils sont bons de la première à la dernière journée sous la pluie, le soleil, sur les petits et les grands terrains, contre les équipes agressives et celles qui le sont moins, a ainsi tonné samedi son entraîneur après le nul à Crystal Palace. Et il y a d'autres joueurs qui sont fantastiques parfois et disparaissent ensuite..."

Une allusion à peine voilée à son joueur préféré du moment, déjà repris de volée à l'automne en étant privé de match contre Schalke après être arrivé tardivement à l'entraînement la veille.

Car une chose est sûre: Hazard, après une première saison correcte de découverte, est devenu le joueur-clé de Chelsea. Celui par qui passent tous les ballons, qui impulse le rythme de l'équipe, qui peut allumer la lumière.

"Eden peut devenir l'une des légendes de Chelsea, estime même son coéquipier Petr Chech. C'est excitant de voir jusqu'où il peut encore progresser alors qu'il fait déjà partie des meilleurs joueurs du monde".

- 'Loin d'avoir tout montré' -

Vu ses dispositions actuelles, le PSG ne doit toutefois pas trop miser sur un manque de motivation du Belge, qui disputera cet été son premier Mondial.

"Maintenant les vrais tests commencent et Paris est une très grande équipe, a-t-il ainsi assuré dès la qualification acquise. Elle mange tout le monde. Je ne sais pas pourquoi tous les Français voulaient que l'on tombe sur le PSG".

Deux ans après avoir quitté la France, l'ex-Lillois y revient avec l'étiquette de meilleur buteur des Blues, avec ses 14 buts et sept passes décisives en Premier League, mais seulement deux réalisations en C1.

Car avec l'attitude, la régularité est l'autre point de développement du "kid", qui n'a inscrit que deux buts lors de ses dix derniers matches.

Cette saison, il n'a jamais réussi non plus à marquer dans plus de deux matches d'affilée. Il reconnaissait même récemment que son coéquipier Eto'o le forçait pour son bien à insister sur cet aspect-là.

"Ce qui est bien, c'est que Chelsea a l'expérience de ce genre de match. On est peut-être en ballottage favorable. Moi, c'est la première fois que j'atteins ce niveau-là. Ce n'est que du bonus, j'en profite", poursuivait-il.

Pour décourager un PSG qui serait intéressé, Mourinho a même estimé vendredi à 360 millions d'euros le prix du duo qu'il forme avec Oscar.

"Il est encore loin d'avoir tout montré, juge l'ex-Monégasque Glenn Hoddle. Il lui reste du chemin pour rattraper Messi ou Ronaldo mais le temps travaille pour lui".

"C'est le genre de joueur qui vous donne envie de payer votre billet. Il est imprévisible. Avec Mourinho, il a appris à travailler et ajouté une dimension à son jeu. Pour moi, il est la clé si Chelsea veut aller en demi-finale, car il doit montrer ses qualités tout en étant discipliné", résume cet autre ancien artiste du foot.

cd/pgr/gv

PLUS:hp