NOUVELLES
29/03/2014 03:29 EDT | Actualisé 29/05/2014 05:12 EDT

Un kamikaze attaque des soldats libanais près de la frontière syrienne

BEYROUTH - Un kamikaze a précipité son véhicule piégé sur un poste de contrôle de l'armée libanaise près de la frontière syrienne, samedi soir, tuant et blessant plusieurs soldats, a annoncé l'agence de presse officielle du Liban.

L'explosion, survenue près de la localité frontalière d'Arsal, est survenue quelques heures après que les forces du président syrien Bachar el-Assad eurent délogé les rebelles de deux villages syriens près de la frontière.

L'attaque a blessé ou tué six soldats, selon l'Agence de presse nationale, qui ne donne pas plus de précisions.

Ce nouvel incident montre à quel point la guerre civile en Syrie touche son fragile voisin et alimente les tensions entre sunnites et chiites au Liban.

D'après l'agence de presse libanaise, l'attentat a été revendiqué par la Brigade Ahrar al-Sunna de Baalbek, un groupe extrémiste sunnite, sur Twitter.

Des extrémistes sunnites ont déjà revendiqué des attentats contre les soldats libanais dans le passé. Ils les accusent d'être favorables à leurs rivaux du Hezbollah, un groupe extrémiste chiite.

Des membres du Hezbollah combattent aux côtés des soldats syriens pour écraser l'insurrection contre le régime du président El-Assad.

Samedi, les forces gouvernementales syriennes ont repris le contrôle de deux villages près de la frontière libanaise, coupant une importante route d'approvisionnement d'armes et de combattants rebelles en provenance de l'est du Liban, ont déclaré des militants de l'opposition et la télévision syrienne.

L'agence de presse libanaise affirme que quelque 700 Syriens fuyant les combats ont trouvé refuge à Arsal, en territoire libanais.

PLUS:pc