NOUVELLES
29/03/2014 09:51 EDT | Actualisé 29/05/2014 05:12 EDT

Un avion chinois repère trois objets qui pourraient provenir du vol MH370

PERTH, Australie - Un avion chinois survolant la zone de recherche pour le vol 370 de Malaysia Airlines, samedi, a repéré trois objets flottant sur l'eau, dont deux arborant les couleurs de l'appareil disparu. Les autorités n'ont toutefois pas été immédiatement en mesure de vérifier si ces découvertes avaient un lien avec l'enquête en cours.

Selon l'agence de presse chinoise Xinhua, le Ilyushin IL-76 a aperçu les trois objets un jour après que de nombreux avions et navires passant au peigne fin la nouvelle aire de recherche située plus près des côtes de l'Australie eurent aussi vu plusieurs autres objets à la surface de l'eau.

Au terme d'une rencontre avec les proches des passagers du Boeing 777 dans un hôtel près de Kuala Lumpur, le ministre malaisien de la Défense, Hishammuddin Hussein, a déclaré aux reporters, samedi, qu'il n'avait pas davantage de renseignements au sujet des objets repérés, qui pourraient autant être des débris provenant de l'appareil disparu il y a trois semaines que des déchets.

M. Hussein, qui était accompagné de sa femme et de leurs enfants, a expliqué qu'il fallait attendre que les objets soient récupérés avant de tirer des conclusions.

Les autorités maritimes australiennes ont affirmé qu'il n'était pas possible d'établir avec certitude que ces objets étaient liés au vol 370 tant qu'ils n'auraient pas été retrouvés et rapportés par des navires. Elles ont ajouté que la quantité de déchets normalement présente dans cette région, notamment en raison des activités de pêche, n'était pas connue.

L'appareil de Malaysia Airlines s'est volatilisé le 8 mars avec 239 personnes à bord alors qu'il faisait le trajet entre Kuala Lumpur et Pékin. Les enquêteurs n'arrivent pas à déterminer ce qui est arrivé à l'avion et les théories vont du problème technique à une tentative ratée de détournement, en passant par un attentat terroriste et un acte désespéré commis par l'un des pilotes.

Vendredi, de nouvelles données satellites avaient poussé les autorités à déplacer la zone de recherche vers le nord-est, ravivant l'espoir qu'elles étaient sur le point de découvrir des preuves que le Boeing 777 s'était bel et bien abîmé dans l'océan Indien.

PLUS:pc