NOUVELLES
29/03/2014 08:40 EDT | Actualisé 29/05/2014 05:12 EDT

Présidentielle en Ukraine: le boxeur Klitschko appuie le milliardaire Porochenko

KIEV, Ukraine - L'ex-champion de boxe ukrainien Vitali Klitschko a annoncé, samedi, qu'il ne briguerait pas la présidence du pays et qu'il accorderait plutôt son soutien à l'homme d'affaires milliardaire Petro Porochenko.

Prenant la parole lors du congrès de sa formation politique, le parti Udar, M. Klitschko a indiqué qu'il prévoyait se lancer dans la course à la mairie de Kiev.

Son appui donnera certainement un important coup de pouce à M. Porochenko, qui a joué un rôle de premier plan au sein du mouvement de contestation ayant mené au renversement, le mois dernier, du président Viktor Ianoukovitch.

Petro Porochenko, propriétaire d'une grande confiserie et ancien ministre des Affaires étrangères, est déjà en tête des sondages pour l'élection présidentielle du 25 mai et devrait battre l'ex-première ministre Ioulia Timochenko, qui a annoncé sa candidature cette semaine.

L'élection du maire de Kiev est aussi prévue le 25 mai.

«La seule façon de gagner est de nommer un seul candidat issu des rangs démocratiques», a déclaré M. Klitschko samedi. «Et ça devrait être le candidat ayant le plus grand soutien de la population.»

Un analyste a estimé que cette annonce était une décision stratégique de M. Klitschko.

«L'alliance entre MM. Klitschko et Porochenko changera fondamentalement la configuration du terrain politique et annulera les chances des autres candidats», a déclaré l'analyste politique Vadim Karasyov.

«Il est clair que Ioulia ne se bat pas pour la présidence, mais pour une future faction au Parlement.»

Alors que l'Ukraine avance rapidement pour renforcer sa gouvernance, elle observe avec inquiétude les agissements de la Russie et craint une possible invasion des troupes russes dans l'est de son territoire.

Lors du congrès du parti Udar, M. Porochenko a affirmé que l'Ukraine devait s'unir face à l'agression, en référence à l'annexion par la Russie de la péninsule ukrainienne de Crimée.

«Notre objectif est de vivre d'une nouvelle façon», a-t-il dit. «De construire l'Ukraine de façon à ce qu'il y ait des citoyens riches, libres et honnêtes, qui seront heureux d'être ukrainiens et de vivre dans un pays respecté par le monde entier.»

Plusieurs partis politiques ukrainiens avaient organisé des conférences samedi à Kiev, à l'approche de l'échéance de dimanche pour présenter des candidats à l'élection présidentielle.

La candidate Ioulia Timochenko s'est également adressée à ses partisans samedi sur l'historique place Sofiivska, à Kiev, condamnant sans ménagement le président russe et l'annexion de la Crimée.

«Poutine a voulu nous punir, nous les Ukrainiens, pour notre désir de liberté, notre choix européen, notre capacité à nous battre», a-t-elle dit. «Si vous m'accordez votre confiance pour la présidence, je ne céderai aucun centimètre de territoire ukrainien aux agresseurs.»

Le premier ministre Arseni Iatseniouk, un proche allié de Mme Timochenko, a promis que les élections refléteraient la volonté de la population.

«En tant que chef du gouvernement ukrainien, je garantis que nous organiserons des élections libres et propres», a-t-il déclaré.

Plus d'une dizaine d'autres personnes ont annoncé leur candidature à la présidentielle. L'un des candidats s'est présenté devant les médias, samedi, vêtu d'un costume de Darth Vader et accompagné de partisans portant des costumes d'autres personnages de Star Wars.

Un sondage réalisé à la mi-mars par la firme SOCIS donnait une large avance à M. Porochenko, avec 36 pour cent des intentions de vote. M. Klitschko arrivait en deuxième position, avec 13 pour cent, tandis que Mme Timochenko récoltait 12 pour cent des appuis.

PLUS:pc