NOUVELLES
29/03/2014 07:30 EDT | Actualisé 29/05/2014 05:12 EDT

La Commission électorale afghane attaquée à Kaboul

Radio-Canada

Les talibans afghans ont attaqué samedi le siège de la Commission électorale indépendante (CEI) à Kaboul, la troisième attaque d'envergure dans la capitale afghane cette semaine.

Les talibans ont promis de désorganiser l'élection présidentielle du 5 avril par une série d'attentats et d'assassinats.

L'affrontement entre les forces de sécurité afghanes et les taliban a duré cinq heures, durant lesquelles le personnel de la CEI et huit membres du personnel international des Nations unies ont trouvé refuge dans des pièces sécurisées du complexe.

Les quatre kamikazes ayant pris part à l'attaque ont été tués, selon un général de l'armée afghane présent sur les lieux.

« La bataille est finie. Les quatre terroristes ont été tués. Une équipe d'enquêteurs est dans le secteur », a déclaré le commandant Qadam Shah Shaleem. Trois membres des forces de sécurité ont été blessés dans l'opération, a-t-il ajouté.

Le vice-ministre de l'Intérieur, Mohammad Ayub Salangi, a dit par la suite qu'il y avait eu cinq attaquants et que deux membres des forces de sécurité afghane avaient été blessés.

Il s'agit du deuxième bâtiment de la CEI à être visé par le mouvement taliban cette semaine. L'attaque intervient en outre 24 heures après celle d'une pension utilisée par une association humanitaire américaine et dans laquelle un jeune Afghan a trouvé la mort. Cette attaque a aussi été revendiquée par les talibans.

Le personnel de la CEI a raconté avoir entendu une première explosion vers midi au siège de la CEI, suivie de coups de feu et de tirs de roquettes. Un des tirs a endommagé un entrepôt sur le site, selon un employé de la CEI.

« Quatre kamikazes munis d'armes légères et lourdes se sont introduits dans un bâtiment voisin du siège de la CEI et tirent dessus ainsi que sur les passants », a dit à la presse le chef de la police de Kaboul, Mohammad Zahir.

Déguisés en femmes

Le siège de la CEI se trouve près du complexe abritant les bureaux des Nations unies en Afghanistan (Unoca) et d'autres organisations internationales.

Le propriétaire de la maison utilisée pour tirer sur le bâtiment de la CEI a raconté que trois gardes étaient présents, deux à l'extérieur et un à l'intérieur, quand elle a été prise d'assaut par les talibans qui s'étaient déguisés en femmes en revêtant la traditionnelle burqa qui dissimule tout le corps.

Cette maison, a expliqué l'armée afghane, est utilisée comme bureau par l'équipe de campagne d'un des candidats à la présidentielle, Gul Agha Sherzai.

À une semaine de l'élection présidentielle, l'escalade de la violence dans le pays risque de saper la crédibilité d'un scrutin qui se voulait le premier transfert démocratique de pouvoir dans l'histoire de l'Afghanistan.

Les Afghans doivent choisir un successeur à Hamid Karzaï qui ne peut se représenter, aux termes de la Constitution afghane.

Le mouvement taliban a lancé une série d'attaques dites « complexes » à Kaboul avec une explosion suivie de fusillades.

Le 20 mars, neuf civils, dont quatre étrangers, avaient été tués dans un grand hôtel du centre-ville. Cette attaque a conduit la plupart des missions d'observateurs étrangers à retirer leur personnel international, ce qui n'est pas pour rassurer sur la régularité du scrutin.

Mardi, dix personnes avaient trouvé la mort dans l'attaque d'un bureau de la commission électorale. Selon une note interne envoyée samedi au personnel des Nations unies, les combats ont contraint l'aéroport de Kaboul à annuler tous les vols.

INOLTRE SU HUFFPOST

Unseen Sides Of Afghan War