NOUVELLES
29/03/2014 05:04 EDT | Actualisé 29/05/2014 05:12 EDT

Espagne - 31e journée: Atletico et Barça se répondent avant la C1

L'Atletico Madrid, leader du Championnat d'Espagne, et son dauphin le FC Barcelone se sont rendu coup pour coup samedi en l'emportant respectivement contre l'Athletic Bilbao (1-2) et l'Espanyol (0-1) pour la 31e journée, à trois jours de leurs retrouvailles en Ligue des champions.

Statu quo avant le choc catalano-madrilène des quarts de C1: un petit point sépare toujours l'"Atleti" (76 points) du Barça (75) au classement de la Liga, juste devant le Real Madrid, troisième avec 70 points, qui recevait samedi soir (21h00 GMT) le Rayo Vallecano.

Si les Catalans se sont imposés dans l'après-midi grâce à un penalty de Lionel Messi, les "Colchoneros" ont répliqué en début de soirée à Bilbao grâce à Diego Costa et Koke après l'ouverture du score d'Iker Muniain.

Mardi soir au Camp Nou, l'Atletico se présentera donc dans la peau d'un roi d'Espagne pour défier le grand Barcelone sur la scène européenne.

Et les Madrilènes ont démontré dans l'ambiance hostile du stade San Mames qu'ils avaient de la ressource, renversant le score malgré un premier but précoce sur un lob d'Iker Muniain (6).

Diego Costa, très dangereux en contre, a raté deux occasions franches (13, 21) avant d'aller ajuster de près le gardien (22) pour inscrire son 25e but en Liga cette saison.

Raté de Raul Garcia devant le but vide (34), tête de Susaeta juste à côté de la cage madrilène (36): la bataille était acharnée mais c'est l'Atletico qui a pris le dessus, étouffant l'Athletic dans l'entrejeu.

- Jeu de mains, jeu de Barcelonais -

Si Costa, pied d'appui accroché dans la surface, aurait pu obtenir un penalty (50), la débauche d'énergie des "Colchoneros" a finalement payé grâce à une tête de Koke sur un centre en retrait (55).

Courtois a ensuite sauvé les Madrilènes d'une claquette réflexe (80) et Diego Costa, qui a provoqué l'expulsion du défenseur français Aymeric Laporte pour un deuxième carton jaune (86), a néanmoins dû sortir en boitillant dans le temps additionnel.

Un peu plus tôt, le Barça avait lui aussi remporté une précieuse victoire en terre hostile après un derby catalan intense et indécis.

Jeu de mains, jeu de Barcelonais: même si l'Espanyol aurait pu bénéficier d'un penalty pour une main de Mascherano dans le visage d'un adversaire, c'est un ballon touché de l'avant-bras par le défenseur Javi Lopez qui a offert un coup de pied de réparation au Barça, transformé par Messi (76) pour son 23e but en Liga cette saison.

Et une autre main, celle du gardien Kiko Casilla hors de sa surface (carton rouge à la 83e), a contraint l'Espanyol à finir à dix, avec Lopez en gardien de fortune.

A un mois et demi de la fin de saison, cette victoire vaut très, très cher pour le Barça, soulagé de l'avoir emporté après avoir manqué de précision dans la finition, à l'image d'un Neymar très maladroit (4, 19, 39).

"Pour nous, c'était un déplacement à haut risque et nous apprécions ces trois points à leur juste valeur", s'est réjoui l'entraîneur blaugrana Gerardo Martino.

jed/jta

PLUS:hp