NOUVELLES
29/03/2014 05:30 EDT | Actualisé 29/05/2014 05:12 EDT

Envoyé spécial du commissaire Selig, John McHale lui remettra un rapport positif

MONTRÉAL - Envoyé spécial du commissaire Bud Selig, le vice-président senior, administration, du Baseball majeur, John McHale fils, aura un rapport positif à lui remettre à son retour au bureau, lundi.

«Je ne m'attendais pas à cela, a-t-il dit aux nombreux journalistes l'entourant sur la galerie de presse du Stade olympique, samedi. J'aurais déclaré l'événement un succès avec une moyenne de 25 000 spectateurs par match. Le Baseball majeur portera une grande attention (au fait que les deux matchs auront attiré plus de 96 000 spectateurs). Il y a ici une passion brûlante pour le baseball et je serai heureux de rapporter cela au commissaire.»

Amant de Montréal — il y a passé une partie de sa jeunesse alors que son père était président de l'équipe — McHale estime que le commissaire saura faire la part des choses quand il lui donnera son rapport.

«Je ne sais pas si ça aura un impact, mais c'est son travail que de s'assurer que d'augmenter le rayonnement du sport et de trouver des endroits qui pourraient être intéressants pour le Baseball majeur dans l'avenir. Le commissaire sait que j'aime Montréal et connaît mes liens avec la ville: il sait que je donnerai une tournure positive à mon rapport. De toute façon je crois que ce serait une erreur que de tenter de tirer des conclusions sur ce que je vous dis que je dirai au commissaire.»

Il ajoute par contre que ce qu'il dira à son supérieur et ses confrères pourrait bien faire changer la perception qu'a le Baseball majeur au sujet de Montréal.

«Je dirais que notre perception de Montréal était que c'était un marché qui avait perdu quelque peu de son entousiasme intense qu'il avait déjà eu pour le baseball. (Ce week-end) nous forcera à repenser cette opinion, à réévaluer la popularité de notre sport ici.»

Quand on lui a fait remarquer que ces propos pouvaient donner espoir à ceux qui espèrent le retour du baseball, il a bien pris soin de mettre en garde un peu tout le monde de ne pas trop s'emballer.

«Je ne suis pas certain que je mesure l'impact que peuvent avoir mes propos, mais tout ce que je peux faire, c'est de répondre le plus honnêtement que je peux. Ceci dit, (le groupe de Warren Cromartie et la Chambre de commerce du Montréal métropolitain) sont impliqués dans un projet dont on ne peut prédire le résultat et qui n'a aucune garantie de succès. Je leur ai dit que je n'avais pas entendu parler d'expansion ou de relocalisation. S'il est vrai qu'il y a des clubs en difficultés dans certains marchés, c'est à eux d'explorer ces avenues avec ces clubs et ensuite de porter cela à l'attention du bureau du commissaire. Ce n'est pas à nous à le faire.»

Les difficultés que connaissent actuellement les équipes de Tampa Bay et d'Oakland ont alimenté les rumeurs de relocalisation au cours des dernières années, mais McHale est loin de croire que ces deux concessions ont le monopole des ennuis.

«Ce ne serait pas approprié pour moi de qualifier les situations à Tampa Bay et à Oakland, mais je peux dire qu'il est très rare pour toutes nos équipes de se retrouver en même temps dans une situation parfaite. Elles s'améliorent ou se détériorent et quand c'est le cas, les propriétaires de ces équipes tentent de faire du mieux qu'ils peuvent.

«Ce qu'on cherche d'abord (dans le choix de nouveaux marchés), ce sont des amateurs prêts à payer le prix d'un billet du Baseball majeur. Les autres éléments sont plus secondaires, comme le nombre de gens portant des casquettes ou des chemises d'équipes, si les gens sont heureux en se rendant au stade, le genre de couverture de la part des médias, ce genre de trucs.»

Dans leurs dernières années à Montréal, les Expos ont disputé des matchs locaux à Porto Rico afin d'engranger de plus importants revenus. Montréal pourrait-elle devenir la San Juan d'une équipe en difficultés financières?

«Nous ne vivons pas ce genre de situation pour 2014, a indiqué McHale. Ensuite, nous aurons un changement de commissaire et je ne peux présumer de ce qu'il ou elle en pensera.»

McHale croit cependant que Stade olympique pourrait jouer le rôle de domicile temporaire dans l'éventualité ou Montréal obtiendrait une concession.

«Ma réponse ne peut être complète, je n'ai pas visité le stade à fond. Mais ma première impression est que la surface de jeu a l'air beaucoup mieux que ce qu'elle n'était. Elle semble être juste, elle ne semble pas détourner les balles vers la droite, comme elle le faisait dans les années 1970-80. Même qu'elle a peut-être une petite inclinaison vers la gauche. Tout semble en très bon état. Il nous faudrait faire une visite plus exhaustive des aires de stationnement, des salles de contrôle, de ses accès, mais je vous dirais que ce j'ai vu me satisfait.»

À Cromartie, la CCMM et aux gens d'affaires de Montréal de jouer leur prochain coup, maintenant.

PLUS:pc