NOUVELLES
29/03/2014 04:59 EDT | Actualisé 29/05/2014 05:12 EDT

Deux autres partisans de l'ex-président Morsi condamnés à mort en Égypte

LE CAIRE, Égypte - Un tribunal égyptien a condamné à mort, samedi, deux partisans de l'ex-président Mohammed Morsi reconnus coupables d'avoir poussé deux personnes du haut d'un toit lors des violentes manifestations ayant suivi le renversement du président islamiste, a annoncé l'agence de presse égyptienne.

Selon l'agence, un tribunal d'Alexandrie a estimé que les deux hommes étaient coupables d'avoir tué un enfant et un jeune homme lors des grandes manifestations du 5 juillet réclamant le retour au pouvoir de M. Morsi. Lors de cette violente journée, 16 autres personnes avaient perdu la vie à Alexandrie.

Le juge Sayed Abdel-Latif a indiqué que son verdict sur les 60 autres personnes accusées d'avoir commis des violences ce jour-là serait annoncé dans deux mois. On ne sait pas pourquoi le jugement a été scindé en deux.

L'une des victimes était le jeune Hamada Badr, âgé de neuf ans, qui a été poignardé puis poussé du haut d'un toit. Un journaliste de l'Associated Press avait assisté à la scène. Un jeune homme âgé dans la vingtaine avait aussi été battu à mort et des partisans de M. Morsi avaient été vus en train de s'acharner sur son corps sans vie.

La semaine dernière, un tribunal égyptien a condamné à mort 529 islamistes pour le meurtre d'un policier dans la province de Minya, au sud du Caire.

L'ancien président Morsi et la plupart des dirigeants des Frères musulmans sont détenus et font face à de nombreuses accusations allant du meurtre à l'incitation à la violence, en passant par la conspiration avec des groupes étrangers dans le but de déstabiliser l'Égypte.

Huit mois après le renversement de M. Morsi, ses partisans continuent de manifester pour réclamer son retour en poste, provoquant souvent de violents affrontements avec les forces de sécurité ou des opposants politiques.

Lors des plus récentes violences, vendredi, cinq personnes ont été tuées, dont une journaliste égyptienne atteinte d'une balle à la tête.

PLUS:pc