NOUVELLES
28/03/2014 06:52 EDT | Actualisé 28/05/2014 05:12 EDT

Survival accuse Petrobras de mettre en danger des Indiens isolés d'Amazonie

Le géant pétrolier brésilien Petrobras a commencé l'exploration pétrolière et gazière dans l'une des régions les plus reculées d'Amazonie, mettant en danger plusieurs tribus indiennes isolées, dénonce vendredi l'organisation Survival International alors que Petrobras nie.

Selon un communiqué de cette organisation de défense des Indiens, "des sources locales rapportent que Petrobras a installé 15 barges avec des générateurs de grande capacité, des pipelines et des engins miniers sur la rivière Tapauá dans l'Etat d'Amazonas (nord du Brésil). L'exploration s'effectue à proximité de sept territoires indigènes, dont ceux des Suruwaha, des Banawa, des Deni et des Paumari".

Dans la perspective de la Coupe du monde de football (12 juin-13 juillet), Survival dévoile "la face cachée du Brésil", souligne le communiqué.

"Le Brésil est prêt et disposé à sacrifier les vies innocentes des Indiens dans sa course avide au profit. Sa croissance économique se produit au prix d'un coût humain dévastateur: la vie et les moyens de subsistance des Indiens. Ne vous méprenez pas - lorsque les terres des Indiens isolés sont envahies, la maladie, la mort et la destruction s'ensuivent inévitablement. C'est cela la face cachée du Brésil", affirme Stephen Corry, directeur de Survival.

Dans un communiqué envoyé à l'AFP, Petrobras explique qu'elle "réalise de l'exploration pétrolière dans le bloc SOL-T-193, acquis en 2005 (...) dans les limites de la loi, ayant obtenu toutes les autorisations nécessaires auprès de l'Institut de Protection environnemental de l'Amazonas".

La compagnie, contrôlée par l'Etat brésilien, souligne que "les activités du bloc SOL-7-193 ne sont pas situées en terres indigènes".

"Le transport des équipements est fait par les fleuves Solimões, Purus et Tapauá pour arriver à l'affluent Capitão, où sont les barges, à une distance fluviale d'environ 350 km de la terre indigène située sur les berges du Rio Tapauá", souligne Petrobras.

La compagnie réitère qu'elle opère "dans les normes mondiales les plus rigoureuses de sécurité, environnement et santé".

cdo/ybl/plh

PLUS:hp