NOUVELLES
28/03/2014 02:44 EDT | Actualisé 28/05/2014 05:12 EDT

OpenHydro (DCNS) va développer une ferme pilote d'hydroliennes au Canada

Le fabricant d'hydroliennes OpenHydro, contrôlé par le groupe français de construction navale DCNS, va développer une ferme pilote d'hydroliennes au Canada permettant à terme l'alimentation en courant de plus de 1.000 foyers, a-t-il annoncé vendredi dans un communiqué.

La société a été sélectionnée par le ministère de l'Énergie de la province canadienne de Nouvelle-Écosse (Est) pour la réalisation d'une ferme pilote sur un site expérimental situé dans la Baie de Fundy, précise le document, qui souligne que c'est un "des sites au monde ayant le plus fort potentiel en matière d'énergie hydrolienne".

La ferme pilote aura une puissance de 4 MW et sera intégralement raccordée au réseau électrique en 2015, selon la même source. Elle sera composée de deux turbines de 16 mètres.

"A terme, ce sera le premier système au monde d'hydroliennes interconnectées d'une capacité de plusieurs mégawatts permettant de fournir de l'électricité à plus de 1.000 habitants de la Nouvelle-Écosse", assure le communiqué.

Le projet sera réalisé par un consortium dirigé par OpenHydro. Le consortium, composé de plusieurs entreprises locales canadiennes, souhaite à terme développer une filière industrielle d'hydroliennes en Nouvelle-Écosse. Il ambitionne de réaliser une ferme commerciale d'une capacité de 300 MW. A terme, OpenHydro prévoit la création, localement, de 950 emplois directs et indirects, en développant des unités de fabrication sur place.

DCNS a pris en mars 2014 le contrôle du fabricant irlandais d'hydroliennes OpenHydro --dont il détient désormais 59,7% du capital -- afin d'assouvir ses ambitions dans le domaine en forte croissance des énergies marines renouvelables.

Seule une poignée d'hydroliennes dans le monde produit actuellement de l'électricité grâce à la force des courants marins. Il s'agit d'unités isolées en test. Cependant, une exploitation industrielle se dessine à moyen terme, le potentiel mondial étant de 75 à 100 gigawatts.

L'énergie hydrolienne a l'avantage d'être prédictible, contrairement à l'énergie éolienne et à l'énergie solaire qui sont plus aléatoires.

sf/gvy/alc/rhl

THALES

PLUS:hp