NOUVELLES
28/03/2014 07:49 EDT | Actualisé 28/05/2014 05:12 EDT

Mercedes-Benz devant, mais pas loin

Lewis Hamilton et Nico Rosberg se sont succédé en haut du classement sur le circuit de Sepang, vendredi, mais la concurrence n'est pas très loin.

Hamilton le matin, puis Rosberg l'après-midi, ont été les plus rapides des deux premières séances d'essais libres du Grand Prix de Malaisie, dans la foulée de la victoire incontestable de Rosberg en Australie.

En après-midi, Rosberg a enregistré un temps imabttable de 1 min 39 sec 909/1000, et a devancé de 35 millièmes de seconde seulement le Finlandais Kimi Raikkonen (Ferrari), déjà deuxième de la première séance, et de 61 millièmes l'Allemand Sebastian Vettel (Red Bull).

Ces deux pilotes ont visiblement trouvé leur rythme en ce début de deuxième manche de la saison, après des débuts difficiles.

« Les conditions sont complètement folles ici. Il fait très chaud et c'est un sacré défi de tout faire bien, a dit Rosberg. Les voitures sont à la limite et la dégradation des pneus est plus importante que prévu. On glisse plus cette année, peut-être parce qu'on a moins d'appui aérodynamique. »

Un déluge tropical s'est abattu sur le circuit malaisien pendant que Rosberg donnait ses impressions à la presse....

Rosberg a enregistré son meilleur temps en pneus medium, plus tendres que les pneus durs utilisés le matin, et a amélioré de 7 dixièmes le meilleur chrono de son coéquipier Lewis Hamilton en première séance.

« C'est bien que tout le monde soit proche, mais ce qui importe, c'est ce qui se passera demain (en qualif), a dit Hamilton. Comment pourrais-je savoir si je vais gagner ? Je ne sais pas encore si je vais passer le premier virage, alors prenons une étape à la fois. »

Mercedes-Benz mène donc, mais ne survole pas, car les six premiers de la deuxième séance sont regroupés en deux dixièmes de seconde.

« Les temps du vendredi ne sont pas les plus importants, mais c'est bien d'être en haut de la feuille de chronos et dans le rythme des meilleurs, a dit Vettel, rassuré. Il y a encore des problèmes à régler du côté des logiciels et de la programmation, mais c'est comme ça. »

Rosberg, Raikkonen et Vettel ont été les seuls à descendre dans les 99 secondes au tour.  

De son côté, le patron de Red Bull, Christian Horner, a continué à mettre la pression sur la FIA en évoquant de nouveaux problèmes de fiabilité des capteurs électroniques de débit d'essence, dans la foulée de la disqualification de Daniel Ricciardo à Melbourne dont l'appel sera étudié le 14 avril à Paris.

Hamilton a pu faire 51 tours avec le moteur qui avait perdu un cylindre à Melbourne. Il n'avait pas cassé, et l'équipe n'a pas eu à le remplacer. Elle l'a réparé, et sa performance à Sepang a rassuré les ingénieurs. Il a terminé son travail avec un chrono de 1:40,051.

« (Avoir le même moteur qu'en Australie) nous permet d'éviter une pénalité sur la grille, et j'ai moins de kilométrage que d'autres, a fait remarqué Hamilton, alors j'espère que cela va tourner en ma faveur. »

Fernando Alonso (Ferrari), qui a déjà gagné trois fois à Sepang, a fini au cinquième rang en 1:40,103. Il ne cède pas beaucoup à Rosberg, et s'est dit encouragé par la performance de sa F14T.

Les voitures les plus rapides en vitesse de pointe étaient toutes équipées de moteurs Mercedes-Benz: Rosberg le matin, avec 325 km/h, puis les McLaren, Williams et même la Force India de Nico Hülkenberg l'après-midi, autour de 320 km/h.

Felipe Massa a fini la journée en sixième place (1:40,112), derrière Alonso. Le pilote Williams semble avoir travaillé sur de longs relais. Pour le Brésilien, une place parmi les trois premières lignes est envisageable.

« J'espère que nous pourrons nous qualifier dans le top 5, a réagi Massa. En course tout peut arriver. Il y a d'autres équipes à battre et j'espère que nous serons en mesure de le faire, ce ne sera pas facile. Il y aura une grosse bagarre entre plusieurs équipes et il est important de répondre présent.

« Je ne suis pas surpris du rythme de Ferrari et Red Bull, a-t-il ajouté. Je suis sûr que les deux équipes possèdent une bonne voiture. Nous avons vu un bon tour de Vettel, alors il peut être là et nous espérons être à la lutte avec lui. »

Chez Lotus, les déboires ont continué. Romain Grosjean a dû mettre fin à sa deuxième séance de travail après 14 tours, et se garer en bord de piste en raison d'un problème de boîte de vitesses. En matinée, il n'avait effectué que quatre tours.

Quant à son coéquipier Pastor Maldonado, il n'a fait que deux tours le matin, puis plus rien, pas de chrono.

Deuxième séance d'essais libres du GP de Malaisie:

  1. Nico Rosberg (GER/Mercedes-Benz) 1:39,909 (30 tours) à la moyenne de 199,730 km/h
  2. Kimi Raikkonen (FIN/Ferrari) 1:39,944 (30 tours)
  3. Sebastian Vettel (GER/Red Bull-Renault) 1:39.970 (30 tours)
  4. Lewis Hamilton (GBR/Mercedes-Benz) 1:40,051 (32 tours)
  5. Fernando Alonso (ESP/Ferrari) 1:40,103 (29 tours)
  6. Felipe Massa (BRA/Williams-Mercedes-Benz) 1:40,112 (34 tours)
  7. Daniel Ricciardo (AUS/Red Bull-Renault) 1:40,276 (29 tours)
  8. Jenson Button (GBR/McLaren-Mercedes-Benz) 1:40,628 (28 tours)
  9. Valtteri Bottas (FIN/Williams-Mercedes-Benz) 1:40,638 (35 tours)
  10. Nico Hülkenberg (GER/Force India-Mercedes-Benz) 1:40,691 (34 tours)
  11. Jean-Eric Vergne (FRA/Toro Rosso-Renault) 1:40,777 (33 tours)
  12. Kevin Magnussen (DEN/McLaren-Mercedes-Benz) 1:41,014 (20 tours)
  13. Adrian Sutil (GER/Sauber-Ferrari) 1:41,257 (28 tours)
  14. Daniil Kvyat (RUS/Toro Rosso-Renault) 1:41,325 (32 tours)
  15. Esteban Gutiérrez (MEX/Sauber-Ferrari) 1:41,407 (34 tours)
  16. Sergio Pérez (MEX/Force India-Mercedes-Benz) 1:41,671 (25 tours)
  17. Romain Grosjean (FRA/Lotus-Renault) 1:42,531 (14 tours)
  18. Max Chilton (GBR/Marussia-Ferrari) 1:43,638 (20 tours)
  19. Jules Bianchi (FRA/Marussia-Ferrari) 1:43,752 (29 tours)
  20. Marcus Ericsson (SWE/Caterham-Renault) 1:45,703 (31 tours)

Non-chronométrés:

  • Kamui Kobayashi (JPN/Caterham-Renault)
  • Pastor Maldonado (VEN/Lotus-Renault)

PLUS:rc