NOUVELLES
28/03/2014 03:15 EDT | Actualisé 28/05/2014 05:12 EDT

L'optimisme règne encore chez l'Impact malgré le piètre début de saison

MONTRÉAL - Un nuage noir plane sur l'Impact, qui a perdu ses trois premiers matchs de la saison, mais le moral au sein de l'équipe semble toujours bon.

Les joueurs et leur nouvel entraîneur-chef Frank Klopas, qui est toujours en quête d'un premier gain, avaient une attitude plutôt positive cette semaine, alors qu'ils se préparaient en vue du match contre l'Union, samedi, à Philadelphie.

«Le niveau d'effort et d'intensité a été très bon, a noté Klopas. Tous les joueurs ont montré qu'ils sont prêts à jouer. Les difficultés disparaîtront si nous continuons de travailler comme nous l'avons fait jusqu'ici.»

Il y a des raisons d'être optimiste, notamment à cause du retour au jeu de l'attaquant vedette Marco Di Vaio, et aussi dans une moindre mesure celui du milieu de terrain Andres Romero. Ils ont tous deux fini de purger des suspensions de trois matchs, écopées à la suite du match éliminatoire de l'automne dernier à Houston.

Di Vaio, qui a inscrit 20 buts la saison dernière, pourrait aider le onze montréalais à mettre fin à une séquence sans but marqué qui s'élève présentement à 205 minutes. L'Impact a été blanchi à ses deux dernières rencontres.

«Il a un fort sens de la compétition, mais pour les bonnes raisons — c'est au profit du groupe, a dit Klopas de l'Italien de 38 ans. Il a cette capacité de créer, de vouloir le ballon même dans une situation corsée, et de marquer des buts... Mais tout cela ne signifie rien à ses yeux si ça n'aide pas l'équipe à gagner.»

Di Vaio risque fort de remplacer Andrew Wenger, qui a marqué un but en trois matchs dans le rôle d'attaquant de pointe du onze montréalais. Reste à savoir si, de son côté, Romero obtiendra le départ à sa position habituelle à l'aile gauche, ou si on prévoit plutôt l'amener dans le match à titre de substitut.

Ce sera par ailleurs intéressant de voir si le défenseur Heath Pearce, qui a eu droit à quelques minutes comme remplaçant, dimanche dernier, obtiendra un premier départ. Le vétéran de 29 ans s'est dit prêt.

«Je suis en santé et en forme, a affirmé celui qui a été opéré à la hanche avant de se joindre à l'Impact. Le processus a été long, mais je me sens jeune de nouveau.»

Jusqu'ici, la recrue Eric Miller a bien fait à la position de latéral gauche. Mais la ligne défensive dans son ensemble a connu des problèmes jusqu'ici cette année, ayant accordé six buts. Les défenseurs centraux Matteo Ferrari et Hassoun Camara ont parfois paru débordés en situations de contre-attaque et de pièces de jeu arrêtées.

L'Union (1-1-1), qui vient de perdre 2-1 à Columbus, a apporté plusieurs changements à sa formation durant la saison morte, y ajoutant notamment le milieu américain Maurice Edu ainsi que deux autres milieux, Vincent Noguiera et Cristian Maidana.

L'équipe de Philadelphie a toutefois des problèmes en défensive elle aussi, alors que l'attaquant Aaron Wheeler a notamment été déplacé à la position de milieu.

L'Union représente une énigme, selon le gardien de l'Impact Troy Perkins.

«Étant donné les joueurs qu'ils ont, surtout leurs nouveaux venus, c'est difficile de dire ce que ça va donner, a-t-il affirmé. On ne sait pas s'ils vont appliquer beaucoup de pression, rester derrière et attendre la contre-attaque, ou encore tenter de contrôler le ballon.

«Il s'agira donc de jouer notre match et de les forcer de s'adapter à nous.»

L'Impact disputera un troisième match sur quatre à l'étranger, samedi. Mais après le duel à Philadelphie, l'équipe reviendra disputer deux rencontres d'affilée au Stade olympique, contre les Red Bulls de New York et le Fire de Chicago.

PLUS:pc