NOUVELLES
28/03/2014 11:32 EDT | Actualisé 28/05/2014 05:12 EDT

L'ONU réclame justice pour les crimes contre l'humanité en Corée du Nord

Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU demande au Conseil de sécurité d'exiger des comptes aux responsables de crimes contre l'humanité en Corée du Nord. Pendant ce temps, à Ottawa, le gouvernement Harper condamne les derniers tirs de missiles nord-coréens vers la mer du Japon.

La résolution a été adoptée vendredi, à Genève, à la suite d'un vote qui a récolté la faveur de 30 membres contre 6 et 11 abstentions.

Cette résolution, déposée conjointement par le Japon et l'Union européenne, a été rejetée par la Corée du Nord avant même son adoption. L'ambassadeur de Corée du Nord au Conseil des droits de l'homme a balayé la résolution en déclarant aux membres de l'Assemblée : « Mêlez-vous de vos affaires! »

L'ambassadeur nord-coréen a ajouté lors du débat que « la coopération ne peut jamais être compatible avec la confrontation ».

Moscou et Pékin votent contre

La Chine et la Russie figurent parmi les six pays qui se sont opposés à la motion. Moscou et Pékin, qui disposent tous deux d'un droit de veto au Conseil de sécurité de l'ONU, sont des alliés historiques de Pyongyang qui maintient actuellement le dernier régime de type stalinien sur la planète.

Le Conseil des droits de l'homme a également prolongé d'un an le mandat du rapporteur spécial des Nations unies sur la situation des droits de l'homme en Corée du Nord, Marzuki Darusman.

Un bureau sera aussi créé pour aider M. Darusman a recueillir des preuves et des témoignages sur la situation des droits de l'homme en Corée du Nord.

En février denier, un rapport d'enquête de l'ONU accusait le régime du dictateur Kim Jong-Un de crimes contre l'humanité qui s'apparentaient, selon l'ONU, aux atrocités commises par les nazis.

Les auteurs du rapport estimaient que les chefs des services de sécurité nord-coréens ainsi que le dictateur Kim Jong-un devaient être traduits devant la Cour pénale internationale (CPI) pour avoir ordonné des tortures, des tueries et provoqué des famines en Corée du Nord.

Pyongyang avait qualifié ce rapport de tissu de mensonges et d'inventions.

Le Canada condamne des tirs de missiles balistiques

À Ottawa, le ministre des Affaires étrangères, John Baird, a condamné fermement le dernier tir expérimental de missiles balistiques effectué mercredi par la Corée du Nord vers la mer du Japon. Dans un communiqué émis vendredi, le ministre a qualifié « d'irresponsable » ce geste du régime de Kim Jong-un.

Selon Ottawa, les actions du régime compromettent la sécurité dans cette partie de l'Asie. Le Canada souligne par ailleurs que Pyongyang procède à ce genre d'exercice alors que sa propre population « n'arrive pas à combler ses besoins fondamentaux ».

« Le chemin emprunté actuellement par le régime ne pourra conduire qu'à un plus grand isolement. La Corée du Nord continue de faire fi de ses obligations internationales, tout en refusant les droits fondamentaux de la personne à son peuple, qui continue de subir d'inimaginables horreurs sous cette dictature », a déploré John Baird.

PLUS:rc