NOUVELLES
28/03/2014 08:39 EDT | Actualisé 28/05/2014 05:12 EDT

Les fouilles pour retrouver le Boeing malaisien se déplacent vers le nord-est

PERTH, Australie - Les fouilles pour retrouver l'avion de ligne malaisien disparu depuis maintenant près de trois semaines se sont déplacées d'environ 1100 kilomètres vers le nord-est, vendredi.

Des responsables australiens ont expliqué qu'une nouvelle analyse des données démontre que l'avion volait plus vite qu'on ne le croyait, ce qui signifie qu'il a manqué de carburant plus tôt.

Cinq des dix avions dépêchés vers le nouveau secteur ont rapidement repéré des objets flottant à la surface de l'eau, a dit vendredi l'Autorité australienne de sécurité maritime (AMSA). Les clichés pris des objets seront analysés au cours des prochaines heures.

L'AMSA fait état de deux objets bleus et gris — les couleurs de l'avion disparu. Un navire chinois qui se trouve dans la région tentera samedi de retrouver et de repêcher les débris.

Cela veut donc dire que les centaines d'objets repérés par des satellites au cours des derniers jours ne proviennent vraisemblablement pas du Boeing 777. La nouvelle zone de recherches est plus proche de la terre ferme et la météo y est plus clémente.

L'AMSA a expliqué que la nouvelle zone de recherches a été calculée après une poursuite de l'analyse des données radar recueillies après que l'avion du transporteur Malaysia Airlines ait subitement dévié de sa trajectoire, le 8 mars.

Cette nouvelle analyse démontre que l'appareil se déplaçait plus rapidement qu'on ne le croyait précédemment, ce qui signifie qu'il brûlait davantage de carburant et qu'il a parcouru une distance plus courte avant de tomber en panne.

Les recherches se concentrent dorénavant dans un secteur situé à 1850 kilomètres à l'ouest de la ville de Perth. La nouvelle zone est 80 pour cent plus petite que la précédente, mais elle fait quand même tout près de 320 000 kilomètres carrés — soit environ la superficie de la Pologne.

«C'est notre meilleure estimation de la région dans laquelle l'avion s'est probablement abîmé dans l'océan», a déclaré lors d'une conférence de presse Martin Dolan, le commissaire en chef du Bureau australien de sécurité dans les transports.

Il a ensuite précisé que «on veut savoir où se trouve l'épave principale de l'avion. C'est très loin d'être terminé.»

L'océan a une profondeur de 2000 à 4000 mètres dans cette région, avec des fosses encore plus profondes. La fosse Diamantine, par exemple, plonge à 7300 mètres, mais on ne sait pas si elle se trouve dans le nouveau secteur.

Un responsable de l'AMSA, John Young, a affirmé qu'il n'est pas inhabituel de changer de zone.

«C'est normal lors d'opérations de recherche et de sauvetage — quand de nouvelles informations sont découvertes, une analyse plus raffinée vous mène ailleurs, a-t-il dit. Je ne pense pas que nous ayons perdu notre temps en cherchant à l'autre endroit.»

Le premier ministre australien Tony Abbott a déclaré vendredi que les nouvelles données représentent «une piste crédible».

«C'est une opération incroyablement difficile, et l'attente est agonisante pour les familles et les amis des passagers et de l'équipage, a-t-il dit. Nous leur devons d'explorer toutes les pistes crédibles et d'informer le public de tous les développements importants. C'est ce que nous faisons.»

PLUS:pc