NOUVELLES
28/03/2014 01:14 EDT | Actualisé 28/05/2014 05:12 EDT

Le pape François lance un mouvement "pénitentiel" de 24 heures en se confessant

Le pape François a lancé vendredi dans la basilique Saint-Pierre un mouvement "pénitentiel" de 24 heures dans l'Eglise, donnant lui-même l'exemple en se confessant à un prêtre avant d'entendre des fidèles en confession.

Le pape qui venait d'appeler à la "conversion" et mis l'accent sur le sacrement de la pénitence, en tant que "réconciliation avec Dieu", a été conduit vers les confessionnaux par le maître des cérémonies.

Il s'est alors agenouillé devant l'un d'eux, confessant ses péchés avant de recevoir l'absolution du prêtre qui se trouvait à l'intérieur. Il s'est ensuite levé pour rejoindre un autre confessionnal où il a confessé plusieurs personnes.

"Qui d'entre nous peut prétendre ne pas être un pécheur ? Personne. Nous le sommes tous", avait dit le pape à l'occasion du Carême, devant une basilique Saint-Pierre pleine.

"Seul Dieu nous laisse sa porte ouverte mais il nous attend", avait-il lancé, soulignant que "l'amour ne peut supporter de rester enfermé en lui-même".

Ce rite solennel était intitulé "24 heures pour le Seigneur".

Partout dans la basilique, assis sur des chaises en plastique au coin des piliers, des prêtres recevaient les confessions d'hommes, de femmes, d'autres prêtres, de cardinaux.

Dans de nombreux diocèses du monde entier, des cérémonies semblables et simultanées avaient lieu, à l'initiative du Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation.

Le matin même, François avait affirmé au Vatican que la confession, contrairement à l'image que beaucoup de personnes en ont, "n'est pas un tribunal destiné à condamner, mais une expérience de miséricorde et de pardon".

"La tradition nous indique que le double rôle des confesseurs est d'être médecins et juges. N'oublions jamais que le médecin est appelé à guérir et le juge à absoudre", avait-il dit.

"Le coeur du prêtre doit s'émouvoir (face à la personne repentante) non par sentimentalisme ou par pure émotivité, mais parce qu'il porte en lui les viscères de la miséricorde du Seigneur", avait encore affirmé François lors d'une audience.

jlv/fka/bir

PLUS:hp