NOUVELLES
28/03/2014 12:28 EDT | Actualisé 27/05/2014 05:12 EDT

Le NPD devra s'expliquer sur son utilisation des ressources parlementaires

Une négligence du Nouveau Parti démocratique (NPD) forcera le chef, Thomas Mulcair, à s'expliquer devant un comité de la Chambre des communes quant à l'utilisation alléguée par son parti de ressources parlementaires à des fins partisanes.

Les conservateurs ont tiré avantage du fait qu'il y avait moins de 25 députés néo-démocrates en chambre, tôt jeudi, pour forcer la tenue d'un vote imprévu sur une motion présentée par le député conservateur Blake Richards.

La motion exige que M. Mulcair comparaisse devant le comité permanent de la procédure et des affaires de la Chambre afin de répondre aux questions sur l'utilisation, par le NPD, de ressources parlementaires pour le fonctionnement de bureaux satellites du parti au Québec et en Saskatchewan.

Il sera aussi interrogé sur l'utilisation, par des députés néo-démocrates, de la gratuité des envois postaux des parlementaires pour distribuer des prospectus partisans dans quatre circonscriptions lors des élections complémentaires de l'automne dernier.

Le NPD rend la pareille aux conservateurs

Les néo-démocrates assurent que M. Mulcair n'a rien à cacher et qu'il est heureux de témoigner devant le comité.

Le NPD a répliqué avec sa propre motion, réclamant que le premier ministre Stephen Harper soit lui aussi invité par le comité pour expliquer l'utilisation, par le Parti conservateur, des ressources gouvernementales pour financer des activités partisanes.

« Nous avons pensé rendre la politesse », a déclaré le député néo-démocrate David Christopherson, à l'origine de la contre-motion.

« Le gouvernement semble vouloir mettre l'accent là-dessus. D'accord, faisons-le, et invitons le premier ministre ».

Il a accusé les conservateurs de vouloir faire diversion afin que le comité, qui étudie la réforme de la Loi électorale proposée par le gouvernement, ait moins de temps pour entendre les experts opposés à la réforme.

La contre-motion proposée par le NPD n'a pas immédiatement été soumise au vote.

Des députés conservateurs, libéraux et bloquistes se sont plaints que le NPD utilise des ressources parlementaires payées par les fonds publics pour financer des activités purement partisanes, des dépenses qui devraient être assumées par les partis politiques.

PLUS:rc