NOUVELLES
28/03/2014 11:55 EDT | Actualisé 28/05/2014 05:12 EDT

Le mariage serait bon pour la santé cardiaque

NEW YORK, États-Unis - Les gens mariés sont moins susceptibles que les célibataires, les divorcé(e)s et les veufs/veuves de souffrir de problèmes cardiovasculaires, révèle une étude menée auprès de 3,5 millions d'Américains.

Cette constation s'est avérée pour tous les âges, autant pour les hommes que pour les femmes, sans égard aux autres facteurs de risque pour la maladie cardiaque, comme l'hypercholestérolémie ou le diabète, affirment les chercheurs.

Un des auteurs de l'étude, le cardiologue Jeffrey Berger du centre médical NYU Langone, a expliqué que les gens mariés peuvent possiblement compter sur un partenaire qui les encourage à prendre soin de leur santé.

Son collègue et co-auteur, le cardiologue Carlos Alviar, a ajouté qu'il s'agit de l'étude la plus importante jamais réalisée sur le lien entre le mariage et la santé cardiovasculaire. Les études précédentes comparaient habituellement les gens mariés aux célibataires, sans tenir compte des divorcés ou des veufs. Elles pouvaient aussi ne s'intéresser qu'aux crises cardiaques, tandis que la nouvelle étude s'est penchée sur une multitude de problèmes — des artères obstruées aux risques d'accident vasculaire cérébral en passant par les anévrysmes abdominaux.

Les données ont été compilées à partir de questionnaires remplis par des gens qui désiraient obtenir des tests médicaux. On y retrouve notamment des détails concernant le tabagisme, le diabète, les antécédents familiaux, l'obésité, la sédentarité et autres.

Les chercheurs concluent que les gens mariés réduisent de 5 pour cent leur risque de maladie cardiovasculaire, en comparaison avec les célibataires. Le risque des veufs était supérieur de 3 pour cent à celui des gens mariés, et celui des divorcés supérieur de 5 pour cent.

Les gens mariés âgés de moins de 50 ans présentaient un risque inférieur de 12 pour cent à celui des célibataires de leur groupe d'âge.

L'étude ne précise pas depuis combien de temps les gens étaient mariés, divorcés ou autres.

La cardiologue Vera Bittner a souligné que cette étude démontre que les risques de maladie cardiaque ne dépendent pas uniquement de l'aspect physique — le stress et les facteurs sociaux sont aussi importants.

PLUS:pc