NOUVELLES
28/03/2014 10:37 EDT | Actualisé 28/05/2014 05:12 EDT

Des fonctionnaires russes invités à se cotiser pour la Crimée

Des fonctionnaires de Saint-Pétersbourg ont été invités à donner de l'argent pour aider la Crimée, selon une pratique qui a rappelé à certains l'époque soviétique, selon la presse locale.

"Des fonctionnaires de l'administration locale ont été invités à verser leur salaire d'une journée -300 roubles environ (six euros ndlr)- pour la reconstruction de la Crimée", ont affirmé vendredi des média locaux.

"Notre département a reçu une proposition pour verser de l'argent pour aider la Crimée, mais c'est volontaire", a dit à l'AFP une fonctionnaire de Smolny (mairie de Saint-Pétersbourg) sous couvert de l'anonymat, sans préciser l'origine de cette initiative.

"Moi, j'ai pensé refuser, mais sous le regard des collègues j'étais obligée d'accepter, parce que sinon cela serait mal vu", a avoué un autre fonctionnaire sous couvert de l'anonymat, cité par la presse locale.

"Cette pratique des initiatives dites +volontaire-obligatoire+ vient de l'époque soviétique", a dit à l'AFP Alexandre Kobrisky, député local du mouvement démocratique Yabloko.

"A l'époque soviétique on était obligé de verser de l'argent pour la Fondation pour la Paix par exemple", a dit Boris Vichnevski, également député de Yabloko.

Le rattachement de la Crimée à la Russie et la politique de Vladimir Poutine à l'égard de l'Ukraine, ont reçu selon des sondages une approbation massive de la population, alors que les médias publics présentaient le mouvement de contestation pro-européen qui a entraîné la chute du pouvoir en place à Kiev comme un coup de force extrémiste soutenu par les Occidentaux.

mak/lpt/abk

PLUS:hp